01.00 – SOLVE DRASTIC URBAN UNEMPLOYMENT… IN DESERTS ON ARID SOILS…, – TO PREVENT TORNADOS AND DESERTS ? YOUR CHOICE ?

MY CLEAN and CLIMATE CHANGE balanced PLANET contribution by :

Terre Vivante pour Toujours” “AliveEarthforEver”

“It is by maintaining repeated intentions to go towards more harmonious perfections useful for the planet, that we discover ourselves guided to be and to do it!”

by “Jack (each) Teste-Sert”

ABSTRACT :

DO NOT MISS ERROR ON ENERGY IN PRESENCE (SOLAR FIRST!) AND ON THE REAL CAUSES OF CLIMATE WARMING:


>>> The SOLAR ENERGY supplied to the EARTH is 10000 times greater than all the energies consumed by the whole humanity!

>>> So, it is THE VEGETABLE COVERAGE and the WATER RETENTION of everywhere on too dry continents which are PRIORITY …, understanding that:

– Dry air is a global hazard because it dries all vegetation quickly from 25 ° C and expands, always occupying more space (+ 6.8% between 20 ° C and 40 ° C).

– The lands and bare stones are a real oven (style of cement works …) by the heat they store and reverberate!
– To absorb excess CO2, any continental surface (including deserts!) Must be covered with horizontal agroforestry that holds water from all sides!
Locally, the weather conditions are very dependent
the precise configuration of the wooded landscapes
and maximum holds of storm water!

The hotter it is, the more INSULATING POWER OF FORESTS INCREASES!

https://www.eurekalert.org/pub_releases_ml/2019-04/c-u040119.php

>>>>>***<<<<<

THERE ARE CURRENTLY 3000 BILLION TREES ON EARTH!

*** We know, by satellite surveys, that the available land (excluding current agricultural land), would allow the planting of 1000 BILLION additional trees which would then absorb 50% of excess atmospheric CO2 !!! ***

Why not plant them in terraces with raised slopes making the spongy and living soils capable of absorbing half of excess CO2, via these LANDSCAPE micro-climates retaining water without risk !!!):

https://trustmyscience.com/un-milliard- de-billion-tree-to-fight-climate-change /

Example of these necessary landscapes  correction (tested 25 years without local extreme heat) :

Las tierras muy correctamente disponen por un clima sin calor y durable

SURFACES OF LAND MOVED downstream

by pickup with electric winch pulling two plowshares

photos

Tesla Cybertruck

Sort of Clean Electric excavator for these works  : https://www.wackerneuson.fr/fr/secteurs-solutions/solutions-innovantes/ez17e-et-ez26e/

__________________

TO CORRECT OVERPOPULATION, A NECESSITY ! NOT IN A FEW YEARS, NOW !

https://www.weforum.org/agenda/2018/04/we-can-still-save-the-worlds-forests-but-must-act-no

Erosion would be of human origin for 4000 years !

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-erosion-sols-activites-humaines-y-contribuent-depuis-4000-ans-78154/

For example, in California, faced with a growing lack of water, why upstream, the ranchers of the Sierra do not hurry to plant trees and on the slopes of the surrounding mountains to make narrow terraces with raised slopes to find a more humid climate?

Where does the city of Los Angeles or San Francisco (the free step) sting all their water, make the effort to help them for its important changes and necessary of too dry landscapes in the summer?

The madness of believing that we must “copy” the “traditional” mistakes of the past, while Nature herself, in continual evolutionary adaptation!
In the same way around dwellings drowned in forests too dry (no oak with deep roots) closer to the coast, then quickly to forest fires repeated!
IN … WITHOUT SAYING BETTER?

Nowadays ocean pollution is the first cause of current global warming apart from greenhouse gases …!

But in distant past, the glaciations were caused by a massive reduction of atmospheric CO2 by exposing calcareous rocks – Ca CO3 (absorbing CO2) in plate tectonics …> https://sciencepost.fr/2019 / 03 / us-could-finally-know-what-triggers-the-eres-gl

___________________

WORLD ALARMING DEFORESTATION !

Despite the efforts of governments and organizations to fight deforestation, it is gaining ground every year at a rapid pace. Forests are not only important for their role as “global lungs” but also because they are home to many unique and fragile ecosystems. According to a new large-scale study, the first of its kind, industrial agriculture is the major cause of this alarming deforestation.

This analysis of deforestation – the first to study not only the areas where forests are disappearing but also the reasons for this disappearance – reveals the extent of the contribution of industrial agriculture to the phenomenon.

The results, published in the journal Science, show that about 5 million hectares – the surface of Costa Rica – disappear every year. And despite corporate commitments to reduce deforestation, the number of forests cleared to harvest palm oil (and other elements of industrial interest) remained constant between 2001 and 2015.

This discovery “is a real problem,” according to tropical ecologist Daniel Nepstad, director of the Earth Innovation Institute, an environmental NGO based in San Francisco. Indeed, these data clearly show that business commitments alone do not provide effective protection for forests against the expansion of agriculture.

You will also like:

Climate change makes trees taller but weaker

Scientists had already mapped globally the disappearances of forests and the resumption of forest growth. In 2013, a team led by Matthew Hansen, remote sensing expert at the University of Maryland, USA, released high-resolution maps of forest change between 2000 and 2012 using satellite imagery. But these maps did not reveal areas of deforestation (the permanent disappearance of forests).

google earth causes deforestation

Some examples of Google Earth images used by Philip Curtis to train his algorithm. Several causes of deforestation are illustrated: industrial agriculture, subsistence agriculture, forestry, fire and urbanization. Credits: Philip G. Curtis & al.

For this new study, Philip Curtis, a geospatial analyst working with The Sustainability Consortium, an Arkansas-based NGO in the United States, used a computer algorithm to recognize five causes of deforestation from satellite imagery: fires, logging, large-scale agriculture, small-scale agriculture and urbanization.

In order for the algorithm to learn, Curtis spent several weeks observing Google Earth images showing deforestation from known causes. It was one of the most painful parts of my job, ” he says. Especially concerning Southeast Asia. The amplitude of the disappearance was overwhelming “.

The software’s decisions were based on the mathematical properties of the images, allowing, for example, to distinguish the larger forms of industrial agriculture from the smaller and more irregular fields of subsistence agriculture.

The data showed that 27% of total deforestation between 2001 and 2015 was due to industrial agriculture and mass rearing. Including mainly palm oil palm plantations. Forests cleared for these plantations disappear forever, while in subsistence agriculture cleared forests grow back.

map areas causes deforestation

Map of areas and causes of deforestation for the period 2001-2015. Areas with darker colors indicate larger forest disappearances. Credits: Philip G. Curtis & al.

Deforestation due to mass agriculture remained stable between 2001 and 2015, however, depending on the regions studied. In Brazil, large tracts of Amazon rainforest have been cleared for livestock farms or soybean farms. The positive point is that in this area, the rate of deforestation was halved between 2004 and 2009 due to environmental protection laws and pressure from soybean consumers.

But in Malaysia and elsewhere in South-East Asia, laws against deforestation are often lacking or poorly enforced, and more and more forests have disappeared in favor of palm oil plantations. We knew there was such a phenomenon, but we still did not have the numbers to show it clearly around the world, ” says Curtis.

graph evolution rate of deforestation

Graph showing the evolution of the rate of deforestation between 2001 and 2015 for different zones of the world. Credits: Philip G. Curtis & al.

According to Nepstad, despite the success of corporate commitments to slow down deforestation in the Amazon, the report is discouraging. Several companies have embarked on a policy of “zero deforestation” by ceasing to buy palm oil. But of these 473 commitments, only 155 have truly integrated this policy into their 2020 procurement targets. And only 49 companies have reported real progress in this direction.

These commitments have been hard to come by, and some companies simply do not want to do more, ” says Nepstad. For Lisa Rauch, a geographer at the University of Wisconsin (USA), it can be complicated for companies to find suppliers with verifiable sources of supply that respect the zero deforestation policy.

Source: Science

SIGNIFICANTLY MORE BENEFICIENT AGROFORESTRY IN BRAZIL in grasslands for cattle / sheep farming?

DCIM103MEDIA

DCIM100MEDIADJI_0153.JPG

DCIM100MEDIADJI_0097.JPG

Photo: Gabriel Faria
Gabriel Faria –

(translate Google translate)
Brazilian Agricultural Research Society
Ministry of Agriculture, Livestock and Supply

News / News Research / Research shows interference of trees in tillage in ILPF systems
15/01/19 | ILPF
Research shows interference of trees in tillage in ILPF systems

Soybeans are more tolerant than corn in a Crop-Livestock-Forest Integration System (ILPF). This is one of the conclusions of the five-year assessment of different integrated system configurations performed in the larger ILPF experiment conducted by Embrapa in Sinop (MT).

According to the results published by the researchers of Embrapa Agrossilvipastoril (MT), the SOJA harvest showed only a decrease in productivity due to the decrease in the incidence of the sun from the FOURTH year of implantation of the systems. .

On the other hand, MAIZE, grown during the second harvest, has recorded a drop in productivity since the THIRD agricultural year.

The research was conducted as part of a 72-hectare experiment in which soybean / maize, MEAT CATTLE and EUCALYPTUS production systems are compared to all possible integration combinations: ILP, ILF, IPF and ILPF (rotated every two years). and with cultivation in culture and cattle in safrinha every year).

Areas with an arboreal component are formed by triple rows of eucalyptus trees spaced 30 meters apart, planted in an east-west direction.

In the case of soybean, although there was no difference in size between plants until the fourth year, the productivity of the ILF system decreased by 18.4% compared to the single harvest of the plant. harvest 2014/2015, the fourth of the system. In the other systems with trees, there was no statistical difference.

By the fifth harvest (2015/2016), soybean yield had dropped by 24% in the ILF and ILPF systems with rotation every two years. In the more intensified ILPF system, with soybeans and corn with brachiaria, and grazing after maize harvest, oilseed productivity was similar to that of the treeless system.

Maize also showed only statistical differences in average plant size from the fifth year, with variations up to 19 cm in height. The crop lines closest to the trees on the south face are those showing the greatest reduction. However, productivity changes began to be observed as early as the third harvest, with an average 19% drop in tree processing compared to a single crop. In the next two crops, the fall was 37%.

In the average yield of the five years of evaluation, soybean had a reduction of 13.1% in the ILF system and 8.6% in the ILPF systems. On the other hand, corn showed an average decrease of 23.1% in ILF and 19.4% in ILPF.

“Corn is a demanding plant in clear, a plant in C4, and in our region it is grown in safrinha, it takes the worst time in terms of brightness.The days are getting shorter until the beginning of winter. this adds up to the largest shade projected by the trees because of the greater solar angulation at this time of the year, “explains researcher Ciro Magalhães.

According to the researcher, the incidence of solar radiation in tree systems, compared to exclusive farming, was reduced by 17% during the soybean growing period and by 33% during the maize growing season. seventh harvest evaluated (2017/18).

The effects of shadow on ILPF systems
Can corn be removed from the system?

Although maize has a greater decline in productivity, good management of the forest component can allow for continuity of grain planting in one or two harvests.

“By making the desrama as high as possible, you will let more light into the system, while reducing the evapotranspiration of the trees.” By removing the surface of the leaves with the lower branches, you reduce the demand for water. the competition for water and nutrients between trees and soybean and corn plants in the area closer to the roots will be less, which will also result in a reduction in the grain yield, “says Ciro, who always warns the need for debris to ensure the good quality of the wood.

Another solution is to design ILPF systems with simple lines, with a single line of trees. As a result of the study period, one of the treatments was cut to keep only the center line of the trees, spaced 37 meters apart.

Immediately, soy returned to productivity, not unlike trees without systems. Maize has also responded well, regaining some of its productivity. However, it still had losses compared to the single system.

“If you start an ILPF system with simple roots, we already know that as early as the seventh year, you can grow soy without losing productivity, but corn, even with a single herb, with eucalyptus of six and seven. years, has losses of 15% to 23% “, affirms Ciro on the basis of the evaluations of harvests 2016/2017 and 2017/2018.

To find out how much of the corn productivity loss will be offset by the wood gain, it will be necessary to wait until the end of the cycle, with the final cut of the trees and the complete economic evaluation of the system.

According to the researcher, alternatives such as growing maize in the crop (season with a larger radiation shift in the systems) may be attractive since the market offsets. Otherwise, it is best to rotate with other crops, such as rice and cowpea, for example, or even to anticipate the second season.

“One way to get the most out of the ILPF area would be to grow soybeans at harvest time and plant the grass in sequence, which would be a beef system at the beginning of the season. days, this grass is formed and the beef is already grazing in a shadow zone, which is beneficial for the performance of animals, “he suggests.
ILPF: More revenue using the same space

Contrary to what a summary crop analysis might suggest, research shows that ILPF systems are worth it. Even with positive results in trees and livestock.

“You’re taking more products from the same region.” Up to the fifth year, in one of the ILPF triple row systems, the soy yield was the same.
That is, I produce soybeans with the same productivity, and the trees growing there will bring me money in the future, “says Ciro.

According to research, until the fourth year, TREES in the integrated system were similar in behavior to monoculture trees, with an average annual increase of 31 m³ / ha. This number is lower than the national average for Eucalyptus “urograndis”, ie 39 m³ / ha, but higher than the average of Mato Grosso, which is 23.8 m³ / ha / year.
Larger TRONCS in ILPF

In the fifth year, evaluations showed a larger diameter gain in ILPF, with an average of 3.8 cm / y compared to 3.2 cm / yr in a single silvicultural system. According to researcher Hélio Tonini, this shows the increased competition for light in monoculture.

However, until the fifth year, no significant variation in the volume of wood between individuals has been identified.

However, continued research has shown that tree management, such as the removal of lateral lines and the maintenance of the central line, has a significant impact on diameter growth and volume increase. In two years, the volume gain of the single-line zone is 54% higher than in the monoculture zone and 25% higher than in the zone with three-row lines, explains Embrapa researcher Maurel Behling.

Better forage and animal performance

Livestock farming, on the other hand, showed gains when integrated with the crop and forest. The measure of FORUM ACCUMULATION was 34% higher in areas preceded by tillage. This resulted in higher weight gain for Nellore steers. In ILPF systems, the average weight gain per animal was 740 g / day, 21% higher than ILP, 38% higher than exclusive grazing and 24% higher than IPF.

According to the Embrapa researcher Bruno Pedreira, responsible for the evaluation of the livestock component, the data show the synergy of the components. “The interaction between them generates gains that often do not even identify where they are,” says the expert.

Economic evaluation

All data for the economic evaluation of this experiment were collected but not yet analyzed. However, other research carried out in partnership between Embrapa, the Instituto Mato Grosso do Agropecuária Economia (Imea) and the ILPF network have demonstrated the ECONOMIC VIABILITY of crop-livestock-forest integration systems.

Recent research has also shown how such systems help to increase producer safety. By VARYING SOURCES OF INCOME, it is less vulnerable to possible changes in commodity prices.

The study also showed that even in the worst simulated scenarios, with a 15% drop in the price of soybean or beef arroba, ILPF remains profitable.

Júlio César dos Reis, researcher at Embrapa, points out that, in an integrated system, no single result can be observed in isolation. You have to look at the system as a whole. The decrease in productivity in one component can be offset by a gain in another.

Gabriel Faria (MT 15,624 / MG)
Embrapa Agrossilvipastoril

Press contacts
agrossilvipastoril.imprensa@embrapa.br
Phone: (66) 3211-4227

More information on the subject
Citizen Assistance Service (ASC)
http://www.embrapa.br/fale-conosco/sac/

REMARQUE de greenjillaroo.wordpress.com

A remarkable study that would benefit from being supplemented by comparative hygrometry and temperature readings in the agroforestry / out-of-area zone, especially in periods of prolonged drought to gain the benefits of LOCAL CLIMATE STABILITY.

On the other hand, to try in the other direction NORTH SOUTH and with other types of trees, because the eucalyptus have the reputation of impoverishing the grounds to the right of their roots by pumping any water (birch, oak, elm, beech), and in all other parts of the world!

______________________________

In Pakistan, hundreds of millions of trees planted against deforestation

________________

DROUGHT LESS EASILY RECTIFIABLE THAN INTENDED!
How is vegetation recovering from drought?

For the first time, a scientific study looks at the ability of plants to recover from drought. And an alarming global report: with global warming, the plant cover will take more and more time to recover.

Forêt victime de la sécheresse

Southwest US forest affected by recurring droughts in the 2000s.

William Anderegg

RECOVERY. Drought is a climatic hazard that science has deepened for decades on its three aspects meteorological, agricultural and hydrological phenomenon: long absence of precipitation, impact on plant productivity, lower levels of lakes, rivers and groundwater. But once rain returns sufficiently, how and in how long do the plants return to their “normal” state? Carnegie Science and the University of Utah’s world-wide work is the first to attempt to answer this question. Their results have just been published in Nature. “It was assumed that ecosystems and plants would recover quickly when wet conditions return,” says William Anderegg of the University of Utah’s Department of Biology. But we do not know the global mechanisms, especially the species that recover more quickly than others and the conditions that accelerate or slow this regreening.

Researchers used a drought assessment system called the “Standardized Index of Precipitation / Evaporation”. It is a calculation method that takes into account the temperature, the soil moisture, the recent level of rainfall and the demand of the plants in water. To evaluate the recovery time, the team adapted this tool to the data provided by the satellites measuring the primary productivity, that is to say the conversion rate of sunlight into biomass carried out by the plants. A return to normal after a drought has a solid definition: it intervenes when the productivity before the lack of water is restored.

Time to restore vegetation after a drought. In France, it can exceed a year especially in the northern part of the country. Tropical countries experience the longest recovery times. © Christopher Schwalm

The recovery period of the plants may be longer than the duration of the drought

ACCUMULATION. On average in the world, it takes six months for a vegetation to regain its productivity. It often happens that the period of restoration of vegetation lasts longer than the drought itself. Thus, regional differences have been highlighted. The Arctic areas and especially the tropical areas of Latin America and Southeast Asia may require more than two years. “It’s worrying because these forests are the ones that store the most carbon in the air,” notes Anderegg. Not surprisingly, it is the wet weather conditions that allow rapid recovery. But maintaining high temperatures slows down plant recovery. The researchers also noted the effect of recurring droughts whose impacts are accumulating. This is what happened to the Amazon rainforest, victim of two episodes in 2005 and 2010. “The satellite images show that the Amazon massif had not fully recovered from the 2005 drought when that of 2010 arrived” continues Anderegg . These repetitive episodes can turn a forest into a maquis, the researchers continue. This is predicted by the IPCC scenarios for the current century: recurring heat waves and a disturbed water cycle worsening the frequency and duration of droughts.

The American study gives a global picture that was lacking to all the managers in charge of the forest massifs in the world. Thus, in France, the monitoring of tree populations carried out by INRA and the National Center for Forest Ownership brings to the local level the same conclusions as the international study that has just been published. The beeches and oaks of French forests are already suffering from recurring droughts rather than extreme episodes of rainfall deficiency. Managers note the drying up of the summit branches, a sign that the trees are suffering and that in the absence of a pronounced water deficit. It is for this reason that the beech could disappear completely from the southern regions of the Loire by the end of the century. CNPF and INRA are now developing trials of new species that are better able to withstand higher temperatures and longer rainfall deficits.

___________________

CHANGE! TESTING, AFFIRMING PLANETARY ENERGIES WE SERVE PROPERLY EFFICIENT THAN WAITING FOR DISASTERS!

OUR MENTAL AND BEHAVIORAL RESPONSIBILITY for the 4 ELEMENTS on the planet (FIRE, AIR, WATER, EARTH) in all human activities : http://www.terrenouvelle.ca/enseignements/enseignement-ay-am/discours-des-maitres-ascensionnes/discours-les-4-elements/

Nothing is separate !

Kryeon – THE FIVE ALIGNMENTS – May 2017

_________

  3 MAIN REASONS TO MANAGE ALL SOILS/LANDSCAPES IN AGROFORESTERY!

1 – INCREASE OF PLANETARY POLLUTION !§!

Humanity, caught in its partial games of so-called forced and hasty industrial “progress”, of survival in massive overpopulation and madly excessive urbanization of the “ever more”, refuses to see that the planet requires a rigorous management of all in all sustainable domains (resource management, environmental, climate).

The youth, educated to enter the molds urban or “traditional” from birth, thinks it is necessary to copy and repeat the excessive sexual and behavioral games of their elders, without realizing early enough that each era must work its evolutions by being very careful of to be healthy and attentive to the overall equilibrium (a bit like the hamish people do, the religion lasts less), starting with living preferably in the countryside, rather than yielding too quickly to all the costumed and false games of the cities ( with long speeches hollow evidence and dances on the spot, insane expenses and endless speculation …).

The State of The Earth (channeling frome Kryon)

2 – INCREASE OF SEDENTARITY!§!

http://www.rtflash.fr/sedentarite-fleau-societe-meconnu/article#comment-16956

3 – Alarm, as study reveals world’s tropical forests are huge carbon emission source

4 – Water Cycle is not favorable to dry continents

Forests globally are so degraded that instead of absorbing emissions they now release more carbon annually than all the traffic in the US, say researchers

The study measured the impact of disturbance and degradation – the thinning of tree density and the culling of biodiversity below an apparently protected canopy.
The study measured the impact of disturbance and degradation – the thinning of tree density and the culling of biodiversity below an apparently protected canopy. Photograph: AFP/Getty Images

The world’s tropical forests are so degraded they have become a source rather than a sink of carbon emissions, according to a new study that highlights the urgent need to protect and restore the Amazon and similar regions.

Researchers found that forest areas in South America, Africa and Asia – which have until recently played a key role in absorbing greenhouse gases – are now releasing 425 teragrams of carbon annually, which is more than all the traffic in the United States.

This is a far greater loss than previously thought and carries extra force because the data emerges from the most detailed examination of the topic ever undertaken. The authors say their findings – published in the journal Science on Thursday – should galvanise policymakers to take remedial action.

“This shows that we can’t just sit back. The forest is not doing what we thought it was doing,” said Alessandro Baccini, who is one of the leader authors of the research team from Woods Hole Research Center and Boston University. “As always, trees are removing carbon from the atmosphere, but the volume of the forest is no longer enough to compensate for the losses. The region is not a sink any more.”

The study went further than any of its predecessors in measuring the impact of disturbance and degradation – the thinning of tree density and the culling of biodiversity below an apparently protected canopy – usually as a result of selective logging, fire, drought and hunting.

This can reduce biomass by up to 75%. But it is more difficult for satellites to monitor than deforestation (the total clearance of foliage) because, when viewed from above, the canopy appears uninterrupted despite the depletion underneath.

To get more accurate data, scientists combined 12 years of satellite data with field studies. They found a net carbon loss on every continent. Latin America – home to the Amazon, the world’s biggest forest – accounted for nearly 60% of the emissions, while 24% came from Africa and 16% from Asia.

Overall, more carbon was lost to degradation and disturbance than deforestation. The researchers stressed this was an opportunity as well as a concern because it was now possible to identify which areas are being affected and to restore forests before they disappeared completely.

“Prior to this we knew degradation was a problem but we didn’t know where or how much,” said Wayne Walker, another of the lead authors. “It’s easier to address the problem when there is still some of the forest left standing.”

The priority is to protect pristine forests with high carbon density. The most effective way of doing this, he said, was to support land rights for indigenous people. “Those living in the forest can make a difference,” Walker said.

Unfortunately, many governments whose territories are home to tropical forests are moving in the opposite direction. In Brazil and Colombia, for example, deforestation has accelerated rapidly in the past year.

“When I look at these numbers and the map of where the changes are occurring, it’s shocking,” said Baccini, who has a two-year-old son. “My child may not see many of the forests. At this rate of change, they will not be there.”

But he said the numbers should be a driver for action. “We need to be positive. Let’s turn tropical forests back into a sink. We need to restore degraded areas” he said. “As far as technology for reducing carbon is concerned, this is low-hanging fruit. We know how to protect and sustain forests. It’s relatively cost effective”

“Prior to this we knew degradation was a problem but we didn’t know where or how much,” said Wayne Walker, another of the lead authors. “It’s easier to address the problem when there is still some of the forest left standing.”

The priority is to protect pristine forests with high carbon density. The most effective way of doing this, he said, was to support land rights for indigenous people. “Those living in the forest can make a difference,” Walker said.

Unfortunately, many governments whose territories are home to tropical forests are moving in the opposite direction. In Brazil and Colombia, for example, deforestation has accelerated rapidly in the past year.

“When I look at these numbers and the map of where the changes are occurring, it’s shocking,” said Baccini, who has a two-year-old son. “My child may not see many of the forests. At this rate of change, they will not be there.”

But he said the numbers should be a driver for action. “We need to be positive. Let’s turn tropical forests back into a sink. We need to restore degraded areas” he said. “As far as technology for reducing carbon is concerned, this is low-hanging fruit. We know how to protect and sustain forests. It’s relatively cost effective”

_______________________

THE MUD OF THE TOURBIERES WHICH COULD CHANGE THE WORLD!

https://www.washingtonpost.com/news/theworldpost/wp/2017/12/08/carbon-climate-change/?__twitter_impression=true&tid=sm_tw&utm_term=.cb4f45aea406

 _______________________

ANOTHER ATTITUDE OF ACTIVE AWARENESS MORE EFFECTIVE TO CLIMATE CHANGE!
You are not unaware that prayer is multidimensional and works (sometimes, when you insist a little, with faith) beyond what current science and physical understand!
It is the same with the climate. Which requires a partnership of local and global consciousness that few humans consider efficient!
The ancients understood this bond of consciousness with the atmosphere and the humidity of the oceans to call the rain!
The present humanity, not in a multidimensional understanding of how consciousness interacts with the elements and nature, is learning about it.
That is why global warming exists. It is expressed in the form of a human responsibility to be rediscovered. We need to visualize, when necessary and long enough, the rains come smoothly and enough oceans!

___________

 WHY BIGGER AND FASTER HURRICAINES CORRECTING THERMIC EXCESS NEED AN URGENT OTHER LOCAL ACTION IN DESERTS/ BAD LANDS / LARGE PLAIN without trees (as for fossil gas) ?

_________________

    • Note : in desert, two type of vegetation needed on larger embankments : higher palm date trees, and under fruit trees (as tunisian experience did).
    • Gains : to got dense air in  place ; to stock water, humus (7cm by 25 years) & avoid A LOT floods an dry weather : only THAT SOLUTION as in oasis…, and nearly in rice fields (but without enough trees !)
    • Upstream river basin topographic managment with these tools : – GPS more precise (5 cm) with Broadcom BCM47755 new chips (2018) for smartphone ;
  • – Topographic Google Earth tool https://www.youtube.com/watch?v=0yaFdazzg8E
  • Mechanization of the agroforestry terraces selected: the leveling machines will be equipped at the rear with a laser aimed at a fixed target to maintain a horizontal progression.

In case of calcareous soil (stones to reduce to dust to make humus thanks to the ambient humidity which in thick will finish tight), it is possible to use a big digger having a special bucket consisting of a small jaw crusher (as figured in the photos below):

SOFT & STRONG THERMODYNAMICS EFFECTS

On the slopes of mountains (or big hills)  with high vegetation and embankments enough…, a convection STRONG effect of the humid air begin with it descent along the slopes. Arrived in plate soils around, where sun is stronger, the evaporation (braking of molecules) absorb heat in this air, which go up to the top.

Then accelerated by Ventury effect and the altitude cooler, there is condensation (molecules of water recreated with the heat transported) and refresh. Clouds, rain or smog are created !

This convection exchange in altitude is very strong, but only there…, as pilot of glider live it to fly with ascending air. But, this landscapes arrangement and LOCAL climate efficiency is also a very good system to make rain, or to keep humidity IN PLACE.

 The convection stop the hot wind in summer (and diminish global warming about 35 times more than dry air), because the two types of air (humid an dry) cannot be mixed !

This effect very strong in all conditions of HUMID atmosphere, if it is maintained low when each place of the continents (as around Mexico ocean),  to hot, ranges of trees can diminish hot air for humid one (difference rate of  35 times of absorption of heat in theory…!), a good and simple manner to low down the difference of temperature starting the tornado’s and cyclones effects !

My professional experience of studying cement engineering projects, including wet cooking and dry cooking, was decisive in confirming this. The wet way absorbed a lot more heat!

So, to prevent tornadoes damages (in center of USA) to solutions should be used :

– around cities to refresh hot soil air, lot of trees and rice fields with watering with sprinklers ;

– in suburbs of too hot cities, to refresh the air with sprinklers (making fine rain, drizzle, mist, more efficient with very little drops to refresh air…) used in each street and garden !

Because the causes of tornadoes is contrast of hot air down…, and fresh air  coming from north regions in clouds upper theses soils.

And, it is so important to know that reverberation of hot an dry soils is more difficult to cold than to heat (like in a cement kiln were bricks need four days to cold when to heat is very quickly : about 24 hours)…, it is why LOT of humid VEGETATION in place (in deep soils) is so important, as inside the too dry countries.

VENTURI STRONG EFFECT of dense atmosphere returned at the top of hills covered of trees, the soils retained by embankments – TORUS convection effect is known as optimized and maintained energies recirculation (atome, earth atmosphere and galaxies magnetic fields).

Venturi effect : return of condensation at the top of mountains coming from green slopes retained (my Victoria Peakring mountain of Enlightenment…)

!§! >>> Please see the drawings very telling throughout the pages and sections of the site !§!

2016 – however, for global warming, the cause of greenhouse gas would be less decisive than the influence of VARIATIONS SOLAR … and the IPCC manipulations with fake researchers (some of which are still appointed but not validate the data sent by the IPCC) …! §!

https://www.youtube.com/watch?v=ExgKJpJyDXQ

https://www.youtube.com/watch?v=zBLTDscToOo

The global warming would occur only in the lower layers of the atmosphere, and not in the upper layers, and excess CO2 would be shifted in time back over previous periods of global warming, so no cause, but a consequence of ocean warming by the sun !§!

We’ll see on this blog, when the trees is large enough moisture across all continents, and well chosen, the problem of the difference in heat absorption between moist air (then very present) and that of dry (arid and desert deleted) air can no longer exist … Like in Yunan with the chan’s landscapes way of life, by example !§!

Because the trees humidity (optimum natural climate regulator) is 35 times stronger to reduce dramatic local climate change, first in local effect !!!.

DELETING HEDGES (or rows of fruit trees) is a SERIOUS ERROR!

The fact that CO2 increases in the atmosphere should, on the contrary, encourage us to multiply the hedges and rows of trees in large quantities because, in sufficient winds, they reduce CO2 to the soil, that will serve (as fertilizer TERRA NEGRA in Amazonia with charcoal culture buried in the ground over centuries!).

That shows us the stable climate of the Amazon … Except that there, the waters not controlled and kept as in Bali …!      As the Hang people in Yunan (China) :

http://programme-tv.francetv.fr/emission/documentaire/le-peuple-des-rizieres-52b0446d901eab0000058013.html

AGRICULTURAL PRODUCTIVITY and ECOLOGY DIVERSIFIED … ARE COMPATIBLE!

CAREFULL… WITH GLOBAL WARNING !!!

A DECISIVE ANGLO-SAXONY EXPERIENCE ON HEATED PONDS DEMONSTRATES THE NEED TO RETAIN WATERS AND TO PROMOTE A LOCAL MICRO-CLIMATE IN TERRACES BORDERED WITH VERY  COVERED OF TREES EMBANKMENTS :
Https://greenjillaroo.wordpress.com/2017/02/22/capter-le-methane-en-trop-en-couvrant-les-etangs/

EFFECT EVEN FOUND IN FRANCE (in the Massif Central yet moist enough): SIGNIFICANT LOSS OF FOLIAGE …. OF PROLONGED DROUGHT PRODUCT RESULT AGAINST THE IDEA CURRENT AND WRONG, THE BELIEF …:

MORE THAN WITH CO2 GAS to LANDSCAPE VEGETATION SHOULD HAVE TIME TO ADAPT AND GROW FASTER …!”

FALSE !§!      It’s wrong !

Because, as found even Morocco for a Eucalyptus from Australia forest near Meknes (over 45 ° C in the shade in the summer…!), or otherwise, simply   in the Massif Central of France in September 2016 :

    • Trees subjected to 5 weeks of prolonged drought eventually lose 20-30% of their foliage!
  • The absorption of CO2 + account is not there…! §!

CLEAN ENERGY INSECURITYPOSSIBLE?


In fact, there is no risk of clean energy poverty in the future!

It would suffice to solar collectors on 900 km2 (or 300 x 300 km)  to cover all the electricity needs of the planet !

Spain comes to a solar plant that stores heat so the electricity in molten salt, allowing it to deliver electricity day… and night !

Latest generation of photovoltaic cells development prospects are diners on a future performance by 50% with nanotube sensors (while current photovoltaic silicon sensors painfully reach 25% while being difficult to manufacture and expensive)!

For cons, the additional worry is that with such yields these sensors will release as much heat as the yield supplement of 100%, or 50% of heat in the best of times!

Covered cities of photovoltaic collectors will reverberate in fact always albedo that currently much heat because of the dark color of these! It will reconsider the greenest!

Energy poverty is not the problem …, solar cars may be a part of the future (like Stella Lux one of the Heindoven university)

….!§§§§!…. However, this is OVERHEATING GLOBAL WARMING begining to not enough LOCAL LEVELS landscape and agroforestry with any deductions surface water retained that is one, and that one huge ..! §!

.!§§§§!…. And only ONE MASSIVE GREENCOVER planetary be remedied to prevent the polar soil drenched methane and CO2, based, not on disgorge huge quantity of these global warming gases, as proven already occurred on Earth during beginnings of inter-glaciaires periods (examinations and analysis of deep sediment cores):

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=15428

_________________

BAMBOO ideal plant to green and soften the deserts?

 A Hindu architect BAMBOO specialist explains that this very hardy plant that loves silica of deserts, seems ideal to survive in the salty land of deserts, as able to withstand extreme temperatures while softening the climate!

BAMBOO is rapidly growing (from 30 cm to 1.00 m per day!). It would absorb 30% more CO2 than a tree! (Arte Future TV).

It is also ideal for making wooden houses…, ecological huts !

_________________

WISE INVESTMENT CLIMATE CHANNEL MASS IN TOO HOT AFRICA?

Japan, which wants to invest $ 27 billion in Africa with 10 billion in infrastructure, would do well, just like the world, the United Nations … to study the choices to be green entrance very long term in waterways significantly cleaner and sustainable in the long term than are roads and land vehicles (once more oil). Past durty industries are to be stopped NOW !

These waterways are less expensive to maintain, cleaner than land routes and gear transport significantly easier to build renewable wood by boats and pirogues. On the other hand, everything meshed big enough flat continent of navigable canals would be of great benefit for the climate by transferring much excess water tropical high rainfall areas, to the subtropical arid plains …! §!

Africa is not obliged to adopt Western folly of expensive time with transport wasteful and polluting speedé said “just” in time …!§!

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!-!-§___§§§___§-!-!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*-!-§___§§§___§-!-!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

Mozambique National Park Helped by Greg CARR

The millionaire Greg Carr was courageous to want to help Mozambique initiative to repair, reforest its National Park! (http://www.gorongosa.org)

It lacks these initiatives, including creating channels of distribution by transport office for the irrigation channels across all too arid countries in the world!

!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!_!*!*!*!

The RICE FIELDS (picture on top of the front page) are not enough ! WHY ? Because atmosphere self-regulation of  perspiration, of evaporation of trees is missing ! Easter Island / isla de Pasqua, in Pacific ocean is dry…(with full of erosion). Then at the same latitude (North) JAVA ISLAND is full of water with trees around rice fields keeping everywhere water a lot ! To stay unmoved with a weight on the head (or around the body), like statues (waiting a “Savior”)…, is it enough ? SAME STARTING CLIMATE CONDITIONS but NOT THE SAME RESULTS…, WHY ? – overpopulation ? – insufficient and inadequate management of landscapes (trees, humus, water) ? – excess of cattle (giving methane with a lot of global warming) ? – waiting of “gods”…, when only inside advises of own help are possible (because we are on Earth, to become better creators… too) ? …All together ????

 TO NEARLY SOLVE CHINA COAL DUST POLLUTION :

In China government said  in 2013 that more than 400 villages are under heavy pollution of dust coal (or chemical in rivers). But in Amazonia “terra negra” with coal was  discovered, on  2or 3 meters deep, on indian’s arrangement during about 400 years to got a soil for goods cultures.

If China choice to make everywhere landscapes arrangements like these two figures, when the trees are transpired, the pollution of dust coil will be lay down by dense air of theses trees. Rest to find a solution in winter !landscape management necessary on each slope of hill or mountain around the world against global warmingBENEFITS : (gains verified over 25 years in France, in clayey plateau, windy, very dry in summer) :

– heoretical absorption of air heat Moist / Dry air = 35 times more … in wet ;
– heat not at all felt locally, and watering reduced to a minimum;
– trees at the bottom of slopes growing twice as fast as those on slopes;
– gain by wet and dense deposition of 7cm of humus and CO2 fertilizer (over 25 years of test);
– no risk of flooding during a storm (any excess water retained locally);
– any water absorbed by the soil, lighter, and by the roots of trees (even species with deep roots);
no risk of drought and uncontrollable firespassages facilitated for the firemen in each portion of forest !

In that disposal, HEAVY TRACTORS are not the solution in humus and humid soils

Here is a new conception of plugh easy to be tractor-drawn by horse. As half floating plughs with two cylinders closed turning  with helical opposite senses ploughshares parts  to return the soil.

  • The cheaper rotated plughs should be made with two straight trunks of oak, machine-turned on them two ends (pillow-bloks of wood and conical parts), to link them with to harness of wood (with grease, as the axis wheels of old carts).
  • Not only for PALM TREES, but with more different ones, water retained :

Good Examples of this cycle in Bali island, or in “La Reunion” island : (http://videos.arte.tv/fr/videos/x_enius-6293986.html)

Each Day ont this island of La Reunion, because of the relief very high, the cycle of creation of clouds with rain is coming back each day (nearly at the same hour in afternoon). Each evaporation of trees contribute… (at the most hot moment of the day) to push density and humid air down (with humidity of ocean too). Giving a lot of returned hot and humid ocean air in altitude (refreshed at the top of mountains, with more condensation, because of the retractable Ventury effect).

I saw it in the Martinique Island too, enough high…, but not in over ones without relief : like Maurice Island or Guadeloupe islands, or Easter Island (so far and poor)…!

ANY MORE PROBES TO CHANGE OURS TOO HOT LANDSCAPES ?

One’s more PROBE that you can test on a road bordered of big trees in clean campaign (not in USA, they are not except in town, shame on them with theirs deserts in the south…), a road where are running on only “rare” old cars “smoking” a lot. Under the trees, the smoke is not smelled because humid and dense air going down around you. But if you go out of the shadow of the trees, the smoke is dilated, expanded and return to the top of the trees…, beur’kkk’SS !!!

Fever ! You have your microclimate probe of  “EarthAliveforEver” !

___________

RESULTS of THIS TYPE OF DESING with… embankments covered with lot of trees :

– GAIN OF PERFECT LOCAL CLIMATE

(increasing without hot winds of sand ) !

GAIN OF TREES growing faster TO SELL (or for cooking) !

– GAIN OF HUMUS !

– GAIN OF PERFECT HUMID SOILS because they are RETAINED !

to STOP AGRICULTURE POLLUTION DISPERSION !

to solve missing of soils in agriculture productivity !  

There too, it is possible to build WIND MILL on the top of those efficient artificial family hills…, with nearly permanent vertical wind between 5 to 10m/s…, as I discovered it in Morocco in 1969, in light airplane flights (on a forest in light slope, near a little airport not far from Casablanca) : with a VERY STRONG EFFECT of evaporationso strong that… not able to allow my Cessna to land on landing strip of airport near by the forest !!!

ONE’S MORE, to STOP to keep those DRY VALLEYS…, with lot of erosion like around Colorado River / Great Canyon… and so “on” ???

Were Global warming growing up crazy…!

FOLIAGE of TREES IS THE MOST IMPORTANT SURFACE OF EXCHANGE, OF NATURAL AND SELF-REGULATION REPORTED TO SUMMER OF HUMID PERSPIRATION indispensable on continents !

Agroforestry restraint, following the example of primary forest is the only way to replenish soil rich in humus true origins, through local decomposition of tree leaves and twigs in wetlands selected !

Farmland and forests are dry heresy, because of:

The proliferation of pests like termites which seriously attacked forests and timber structures (houses like this only really green);

The disappearance of amphibians (frogs, salamanders) that eliminate insects and mosquitoes too.

Lack of fungi in contact with roots (trees and plants), making nitrogen…!§!

OTHERS GOOD LIES of the LANDS :

Different forms of landscapes corrections to manage the climate sure and durable

Convection étagée humide montagnes bord de mer

Turbinage of water to smooth and store renewable energies a lot !

In any mountainous landscape, it is quite possible and useful to do WATER TURBINING to store renewable energies (alternative, discontinuous wind and solar).

This is what has been successfully achieved on the island “EL HIERRO” in the Canary Islands:

https://www.theguardian.com/environment/2011/apr/19/canary-island-renewable-energy-lehir

https://www.youtube.com/watch?v=eG4Q4kXal_U

In addition, this concept can be extended to abandoned mines in the plain, or to salty deserts of altitude:

https://greenjillaroo.wordpress.com/2017/11/01/turbiner-de-leau-de-mer-ve pour rs-des-deserts-daltitude-pour-plus-delectricite-le-soir/

YES…! WITH THE GREEN JILLAROO  WORLD TEAMS : WE CAN” !  Said Siting Bull… (now in a clear dimension…, I hope so…).

SITING BULL

562067_10200965990698348_859397778_n.jpg

 “When the last tree will be cut, the last river poisonned, the last fish captured, then pale…face man will faced money can’t be eat…”

Free translation of an old “sunface” men in forest breathing twice a day !

In NAVAJO DAKOTA, SIOUX lands and parks, fixing of dunes in place must be made by trees, not only by grass, because humidity of trees is necessary upon this sand to stop hot wind, “Evident dear watt-sons” !§!

THAT is a NEW REAL PLAN, a new MARSHALL PROJECT without risk of wars !

So…, dear courageous cow-girls (and cow-boys ‘aah-round’ of ‘Koursk’…), a drawing is better (than a long false speaks of politicians…, not going to poles melted, looking reality in face : overflowing of oceans, may be tomorrow : not only in Holland and Bangladesh or Bangkok)…

… to explain how may change the micro-climates in place, each by each !

THE GLOBAL WARMING… OUT ?

YEAH’SS ‘week Cannes’ ?             Hummmm !              No lie ! WE CAN ! un air d'oasis

*** Yes…, because LOT of TREES ON EMBANKMENTS around all soils is “the” solution 35 times stronger against Global warming (of heat absorption than dry airwith 100 liters of water per each TREE pumped in deep soils and restore in place in good period as summer need it, without FLOODS or DRYNESS…).  

The reducing coefficient of HEAT with HUMID AIR is 35 MORE EFFICIENT than DRY AIR ... to reduce GLOBAL WARMING !!! ***

Understanding that  is REALLY “little” MORE EFFICIENT…, than damages of 25% of gas of CO2 and NH4 (methane).

Terraces rice fields in North-Vietnam (in DRY countries MORE TREES on each level on embankments are absolutely necessary to report humidity from humid season to dry one !)

 In Kenya too, and throughout Africa savannah, instead of pushing young people to go to stop in cities false lives, it would be more useful to teach them to protect their villages elephants surrounding these plantations thorny one kilometer radius, and outside plant behind this impenetrable circle of tight elephants are not tempted to cross as the vegetation is abundant tree rows. Within this circle, no animal’s land will be considered, then closer to the village terraces with wooded slope embankments to collect storm water, always in a circle around it. While learning to Kenyan youth do not get bamboozled too young marriages with throngs of children, and boys out of their heads the idea of lots of cattle to appear rich, and soon not enough vegetation to the horizon!……

(Google Earth source) ALL OF US are CREATORS of our LIFE ! It is SURE…, but only when we need it literal !Like a new Planet of consciousness effectively responsable of the global energies …! Thinking and maintaining :

  1. “- I AM… MY BODY IN LOVE (perfect) !
  2.  – I AM… THE ENERGIES IN LOVE (air, water, earth, fire/light)
  3.  – I AM… THE PLANET IN LOVE (balanced) !
  4.  – I AM… THE UNIVERSE IN LOVE !
  5.  – The SAFE AIDS and inspirations are always mines !
  6.  – I AM GOD TOO (by my intentions) ! And NEVER ALONE !

THE GOD thoughts need all largely PERFECT…, as you need your HEALTHY life too…, not so specialized…, but with a lot of diversity in yours jobs with the nature. Truth, beauty, kindness first !

Dears Girls (and farmers), not only on your horse, and with to much of cows ! With shovels, to love soils, and may be to say you are saved from snakes viewed in peace, them far from you !

It seems that at the beginning of the planet, when the dry continents were not up (all one ocean…), the climate was quiet…, and began to change and disturb the thermal balance when they appeared (look at the good teaching site : http://www.urantia.org ).

!§!§!§!§!

Hydration ARTIFICIAL SOIL

Two methods were invented:

one, using improved artificial compound diapers made in small quantities under each plant to grow;
– the other, more natural, just invented by a young Australian (winning at Google) which consists of a very environmentally friendly product based absorbent orange peels and lawyers (still have to dispose of, on site … !)

Remember that this will never be enough if the indigenous do not usually use their inner power to say bring rain from the ocean. For more feared droughts, famines more are obtained… Our global partnership is played at this level, much before material and economic globalization.

Lesson creative consciousness to understand and share on Earth more and more !

!§!§!§!§!

The discovery of millennial stones pyramids give an example of not durable experiences, (like recently in Bosnia, or in Yucatan before). Those pyramids can not growing up like live ones, with embankments and trees around, and are often hidden in the ground under meters of good soils, or destructed by winds of sand…!

To be waiting more energy coming from the sky do not give water and good lives around (as in Egypt, Middle East and so “on”…!). The world population would like to find “real” and “safety” life in HOT and DRY stones cities, but it is not possible ! Only virtual ones not vital at all !!!  Waiting from “gods” and then, avoiding to work in Real Nature well retained and manageis impossible !

It is not necessary to play radical amish attitudes (or other muslim and catholic only “happy” to pry n stone monuments…) to understand that !

It is enough to open ours eyes : life in desert is impossible… without manage it very exactly, more than in poor oasis (with lot of trees, like in Amazon, but in agroforestery with narrow fields between lines of trees spaced of 9 m. to keep a LOCAL CLIMATE humid and durable…).

Alls yours pets and animals of farm, with them noses near the good energies of grass, know that ! Ask them ! Stay foot nudes in the grass.

Not to “play” “big foots” in dry high mountains like Everest !!! Yeti was certainly a genetics enormous mistake of Atlantis to make slavery of strong animals near humans (given at least towns in the sea is nearly discovered near Cuba) ! Nothing is separate in ours missing of Earth University managements Do we need to learn of our mistakes of the past ?  In our dreams…, we CAN (asking it) !  Better than to go each life in excessive manners and  trying to destroy the planet !

!*!*!*!*!

That explain why dry continents have to be covered of TREES EVERYWHERE, with theses balanced forest-garden in Agroforestery retained !

One example among lot of others… : In south of Spain, So hot town of Cadix have a Natural park on a peninsula just in front, but only dry soils around… The white towns as Cadix are not enough to really change climate. All countries of south and everywhere around the world, need, lot of trees and water retained. Not only castles or big houses, all cars with air-conditioning (the worst against Global warming !).

With ours Bad and hard “plays” in towns, false a lot, each “civilisation” forget the basic attitude with landscapes and climates, thinking that  landscape painter and gardener, peasant, country people are the lower experience on Earth. It is false !

You can control it with this beautiful movie :

http://www.pluzz.fr/frederic-michalak–retour-de-terre-2011-11-01-23h10.html

That is the new real Disney World for the future !

Not an other one more complicated ! With reals various animals (not only Mickey and Peter Pan, or stupid humans like Laurel and Hardy). But like  a real doe and her fawn, not only discovered in a zoo, not Bamby only on cartoons…!

Like me to day, in a real garden forest with two pools, I can see that ! Beautiful fawn jumping upon hedges ! Marvelous ! ‘Mare-voeux-l’USeee’ (joke of french & english) !

Better than the dry steps of rocks of false terraces in Angkor Vat ! To “go toward God” is first to learn how to balance the climate with soft tools (first lesson indeed). Why the populations forget it so quickly ? because they learn that Nature is dangerous !

But THE NATURE WILL COME to US (gods too…), only as we wait it…! “Dangerous” if we fear it ; but also, literally, sure if we LOVE IT ! As energies waiting in OUR OWN belief ! Eden garden may be in front of us, step by step ! With a little help in landscapes works (more than to come without seed of trees or vegetables, more than to travel too much to visit only false temples in rocks).

PEAK-RING OF LIGHT are they the only REAL MONTS ?

All our so beautiful Nature is the Real Temple of God…! The “alone” TRUTH of good and saved experiences ! 

So…, naïve, ingenious citizens…, we all have to CHANGE a lot ! But not to stay all our life in false towns…! It is wrong, with the worst EXCESS ! The job is not to make more children, but to cure the inlet child, of excess of heavy false belief, if not enough in phase quiet and healthy with our body (Lise Bourbeau cure is eye to want to free herself of lot of work excessive obligations, and explain very well diseases front to believe all in excess – E.T.C. Inc, Canada – Book “Ecoute ton corps / Listen your body”).

In 1987 August, during the Harmonics Convergence of Peace, an CALM earth angel came in my life, out of space and time, to help my inside lightning and awaking : her name Victoria Pickering (based in MONT-REAL…!), probe that angels levels need a REAL CHANGE on Earth with lot of Garden of Eden everywhere, as in the old past centuries !

Our so beautiful Earth offer us a lot of various lessons, but not being always closed, not breathing and moving  enough : one life in palaces, the others in slums…, never being free to appreciate a lot a Nature well-managed, and here, in one of billions physical words to control our productions and overpopulation REALLY !!!

Not like a dark movie to see far from US…, to pray GOD just changing…  the “others” (never us first… for the Best to Live) ! No way “fatal” ! No, never Juge “upstairs” other than US…

We are GODS too, experimental ones, first for oneself ! Ours best solutions must said coming perfect, as the universe do it !

Not in false… dreams…, comedies in theatre with air-conditioned…, fables of world imperfect…, stories of end of the world…, fairytale of Blanche Neige…, movies of man in black…, wars with oneself only on “play”… stations.

NO !

The Human Body was build TO MOVE CALM a LOT in clear and healthy HUMID Nature, clean centuries after clean centuries !

In accord with that, how to change easily overpopulation (and unemployment) : the pregnant girls and women continue to give breast, bosom, few years to her child, or continue to pull out milk. That give her sterile the time she need !

As in Congo, the primate Bonobo does perfectly for 6 years…, to stay in accord with the fruits production of the primary forest !!!

 From the  Earth native : Jacques “Tests-Serve” (France) 68 y.o., – old fellow of natural joy in various landscapes, many lives ago…, as YOU are, on Earth…, a “deep mortal” world …, may be, only if you think so (quickly out…, if you see it like a ‘ss’st’hard’, as not enough healthy moved Michael Jackson Witney Huston too ?) and lot of citizens in artificial and difficult lives of dirty towns, “moved” false  (without real JOY in stupid artificial technical engines and ‘costumes’) !

To collect branches of old trees is an so easy and pleasant job for an old man like me !

!*!———–!*!———–!*!

REAL EXAMPLE OF RECTIFIED DESERT (IN FRANCE)

A part of French Department of “Drôme des collines” with OLD HILLS of SAND is now occupied on their top by little fields bordered of little forests. During summer, the very dry and hot climate, with lot of wind (very strong in that large “vallée du Rhône” call “Mistral”) do not arrive to destruct this vegetation (oaks,chesnuts). But, the farmers must take care to not use the same methods as productive ones run ! Not to plough deeply, because the sand is not far under…! A son of an old farmer (happy to have a big tractor as a FAST “toy” of stupid boy with “big arms”…) made this enormous mistake…, and is father was furious, speaking to me ! It was too late ! The false was there ! Lot of farmers need not understand that they have to SAY to be helped inside for theirs choices. There is the constant help they need ! The universal knowledge “one”, very large and wise !

!*!———–!*!———–!*!

Natural agroforestery…, or centuries forgotten one ? Is it enough  in dry climate ? NO : retained water and humus too !!!

Google Earth – Socotra island جزيرة سقطرى

By مهيارmahyar younis

____________________

STUDY ON WARMING OF FOREST SOILS AND ITS IMPACT ON ATMOSPHERIC CARBON INCREASE

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-10/mbl-cff092917.php

____________________

– DIALOG WITH A MASTER TREE

(channeling in french)

– Dialogue avec un arbre maître –

Canalisation sous l’arbre de Tombeboeuf (Lot-et-Garonne)

Je suis en contact avec ce merveilleux chêne ! Il me dit :

“Je vous salue, humains de la Terre, et je voudrais aussi vous remercier de venir souvent me saluer, de venir dans mon aura, et également pour l’Amour que vous me portez. Pour le règne végétal, l’Amour des humains est très important. Le petit peuple vous l’a dit et moi aussi je vous le dis.

Je n’ai pas de pensées comme en ont les humains, mais comme tous les éléments du règne végétal je ressens tout au niveau vibratoire, par exemple je ressens la souffrance immense du règne végétal qui brûle partout dans le monde.

Le règne végétal est capable d’aimer. Bien sûr, il n’a pas de sentiments, mais il a une façon d’aimer peut-être plus profonde que la vôtre. Il n’a pas d’émotionnel, donc il est totalement équilibré au niveau de la vibration Amour qui émane delui.

Malheureusement, il y aura encore des drames pour le règne végétal et même pour les règnes animal et humain. Ce monde est en grande transformation, en grande évolution.

Moi qui vous parle, j’évolue aussi dans ma sphère. Bien sûr, mon évolution est différente de la vôtre, mais je grandis, non dans la matière mais dans la conscience collective ; je grandis dans la vibration qui est la mienne.

J’aimerais vous dire que ce que je suis apportera de plus en plus d’apaisement. Lorsque vous venez vous recueillir dans ce lieu pour partager avec moi cet immense Amour, je peux vous donner beaucoup de sérénité, et je peux surtout vous donner la force qui est la mienne afin que vous puissiez continuer le mieux possible votre cheminement humain.

Lorsque les humains auront compris à quel point il est important que tous les règnes vivent dans une harmonie parfaite, que tous les règnes se respectent et s’aiment, ce monde n’aura plus rien à voir avec ce qu’il est actuellement. Dans certains peuples, les êtres humains étaient, et le sont encore pour certains, en harmonie parfaite avec les divers règnes.

Tout a de l’importance, j’ai de l’importance ! Mes racines sont profondes ; il émane de moi une couleur magnifique, d’un vert très lumineux que vous ne pouvez pas percevoir mais dont vous pouvez ressentir la vibration ; il émane de moi la force, il émane de moi la sagesse. Ce qui émane de moi émanera également de vous grâce à la connaissance que vous aurez développée en vous.

Je ne peux pas penser, et ma conscience d’action est différente de la vôtre ; cette conscience d’action est collective et également individuelle. Ma conscience d’action se limite à ce que je peux apporter au niveau de la communication avec tous les êtres de mon règne et même des autres règnes.

Nous nous apportons tous mutuellement de l’aide, nous nous soignons mutuellement, mais actuellement le règne végétal est en grande souffrance ; celle-ci vient bien sûr de la pollution générée par les hommes, et aussi de la souffrance des humains que nous ressentons. Nous sommes reliés vibratoirement à tous les règnes, tout comme vous l’êtes.

La chaîne de la vie ne peut pas être rompue ! Vous ignorez qui nous sommes réellement ! Vous ne pourrez acquérir l’équilibre qu’à partir du moment où vous aurez conscience de tout ce que nous pouvons nous apporter mutuellement : c’est l’équilibre de la chaîne de la vie !

Je suis heureux losque vous venez auprès de moi, je suis heureux lorsque les êtres du monde animal viennent auprès de moi car il y a un échange. Lorsque les vaches paissent dans ce pré, je ressens leurs vibrations. Souvent d’ailleurs, ce que je ressens, et cela va vous étonner, c’est un mélange de vibrations de peur et d’Amour.

Les animaux ont une capacité de manifester leur Amour plus importante que la nôtre parce qu’ils sont un tout petit peu plus près des hommes que nous le sommes. Cependant nous vivons, nous grandissons, nous évoluons, et comme vous les hommes nous mourons.

Nous faisons partie du même cycle de vie que vous, mais avec un rythme beaucoup plus lent. Si nous pouvions accélérer notre processus de vie, vous seriez très étonnés de voir vivre notre matière, donc de voir vivre le bois. Tout bouge et tout est vibration en nous, tout comme en vous. Vous ne voyez cependant de nous qu’une forme immobile, pratiquement statique. Notre vie n’est pas éternelle, mais nous pouvons vivre des centaines d’années.

Nous aussi nous souffrons  ! Nous souffrons à cause des hommes, nous souffrons en raison des cataclysmes, mais nous ne souffrons pas comme les hommes puisque nous n’avons pas d’émotionnel ; nous souffrons vibratoirement.

Alors, que tous les règnes s’unissent ! Le règne minéral, le règne végétal dont je fais partie, le petit peuple qui a communiqué avec vous, le règne animal et les hommes font partie de la planète Terre ! Vous faites partie de ce que nous sommes tout comme nous faisons partie – d’une certaine manière – de ce que vous êtes. Rien ne sépare la vie ; la vie est une ! Il faut que vous compreniez cela !

Lorsque vous faites du mal à un règne, vous le faites à vous-mêmes ! Vous ne l’avez pas compris, mais vous le comprendrez à vous dépens !

Je n’ai plus rien à dire, mais sii vous le désirez vous pouvez me poser des questions”.

Combien de siècles cet arbre a-t-il  ?

Il me dit :

“Je ne calcule pas en siècles, je calcule davantage en cycles de vie ! Pour le règne végétal les siècles ne signifient rien. Votre temps et le nôtre ne sont absolument pas les mêmes. Certains arbres sont millénaires ! En ce qui me concerne, j’ai largement trois cents ans !”

Un arbre peut-il jouer avec ses branches, les faire bouger, ou est-il statique ?

“Vous seriez très étonnés, si vous pouviez changer de fréquence vibratoire, de voir combien je bouge ! Tout bouge en moi : mes branches bougent, mes feuilles aussi, vous le voyez ! Cependant tout ce qui vous paraît immobile bouge en permanence parce que, tout comme vous, avant d’être matière nous sommes énergie.

Nous aimons beaucoup lorsque le vent nous caresse ; nous n’aimons pas lorsque le vent est trop puissant parce qu’il nous blesse, mais nous aimons ses caresses, et d’une certaine manière nous “jouons” avec lui”.

Est-ce que la mousse dérange les arbres  ?

“La mousse nous empêche de respirer ! Elle vient du manque d’harmonie de la vie actuelle. La mousse a toujours plus ou moins existé, mais les anciens nous n’enlevaient, car ils savaient qu’elle nous gêne. Imaginez que quelque chose pousse sur votre peau ! Cela vous gênerait et l’empêcherait de respirer ! Quand il y a trop de mousse ou de lierre sur nos troncs, ils nous étouffent et nous mourons”.

Nous serrer contre un arbre est-il important ?

“Il serait bien de serrer sur votre coeur un arbre que vous aimez. Si vous avancez près de lui  ou si vous vous adossez à lui vous ressentez une vibration est différente; vous recevez et offrez des choses différentes si votre coeur est contre lui car les effets sont également différents.

Souvent les humains préfèrent s’adosser à un arbre, mais de cette façon ils lui mointrent le côté fermé d’eux-mêmes. Derrière, ils n’ont pas de visage, c’est leur côté fermé. Il est donc plus porteur pour eux et pour nous qu’ils lui présentent le côté ouvert d’eux-mêmes, celui de la parole, de la vue, du cœur et des mains.

À une certaines époque, j’avais mal au dos et je suis allée me mettre contre des arbres ; j’ai vraiment eu la sensation qu’ils m’ont redonné de l’énergie pour me tenir droite.

Vous pouvez faire les deux. Quand vous rencontrez un être humain, vous ne lui tournez pas le dos, vous le regardez en face ; avec un arbre, c’est pareil ! Si vous allez vers lui et que vous lui tournez le dos, vous ne recevez pas la même chose. Par contre, si vous voulez de l’aide, vous pouvez mettre votre dos contre l’arbre et lui demander de l’aide.

Vous seriez drôles, vous humains, si vous vous parliez dos à dos ! C’est une image qu’il faut que vous compreniez : vous avez des faces avant et arrière, et vous fonctionnez avec la face avant de vous-même et non avec la face arrière. Tous les arbres, comme moi, préfèrnt la face avant que l’arrière !

J’aide et je rayonne sur tous les arbres qui m’entourent. J’ai beaucoup d’importance pour eux, et le jour où je quitterai la Terre dans ma forme, il y aura un grand vide pour eux  ; la vibration cosmo-tellurique existera toujours, mais ce qui émane de moi et qui va très loin ne sera plus perçu de la même façon. Je suis la Vie, je suis la Force et, à ma façon, je suis aussi l’Amour !

Les personnes qui habitent loin ne peuvent pas venir ici. Si elles se connectent à distance à cet arbre, reçoivent-elles la même énergie de sérénité et de calme ?

Vous, êtres humains, n’avez pas encore compris toutes les capacités qui sont les vôtres au niveau de la projection de pensée. La pensée a une grande importance pour vous ! Vous pouvez projeter une partie de vous-même, donc une partie de votre conscience, vers un lieu.; vous le faites d’ailleurs en permanence sans vous en rendre compte ! Lorsque vous projetez vos pensées sur des lieux où vous avez vécu de belles choses, ces pensées vous y amènent, donc vous faites automatiquement une petite projection de conscience. Cette projection de conscience est portée par vos pensées.

Alors, bien évidemment, si vous pensez à venir vers moi, une partie de vous-même vient vraiment vers moi ! Cependant vous n’en avez pas conscience mais, encore une fois, vous avez d’immenses capacités que vous n’utilisez pas !

Vous dites que je suis figé, que je ne bouge pas, mais vous êtes encore plus figés que moi, même si vous bougez ! J’utilise toutes mes capacités alors que vous n’utilisez qu’une infime partie des vôtres ! Vous n’êtes pas immobiles, vous êtes mouvants ; moi je suis immobile et j’utilise tout ce que je suis ! C’est la différence entre vous et moi”.

Est-ce que l’arbre peut expliquer l’aide qu’il apporte à tous ceux qui sont aux alentours puisqu’il dit qu’il peut communiquer avec des arbres très éloignés. Pouvons-nous un peu mieux comprendre cette aide ?

Il me dit :

“Les êtres humains ne fonctionnent pas du tout comme nous ; ils ont cependant la même capacité de télépathie qu’ils n’utilisent pas, c’est-à-dire qu’ils pourraient communiquer télépathiquement avec leurs frères à l’autre bout du monde.

Notre capacité de télépathie est différente de la vôtre parce que nous n’avons ni sentiment, ni émotionnel, ni aucune notion de pouvoir ou de facultés particulières. Cela fait partie de nous et nous l’avons développé. Il nous est donc très facile d’émettre une vibration ou un son qui peuvent être perçus à l’autre bout du monde. C’est aussi pour cela que nous pouvons souffrir lorsque beaucoup d’arbres sont brûlés. Nous ressentons leur souffrance et celle de toute la végétation qui meurt.

Rien ne nous empêche de communiquer avec l’autre bout du monde, c’est simplement ce que nous sommes qui nous permet de le faire.

Bien sûr, les arbres-maîtres, les grands arbres, ont une plus grande possibilité. Par rapport au règne végétal, considérez-nous comme des sages, comme des êtres qui, avec le temps, ont intégré beaucoup de choses, mais intégré vibratoirement et dans une conscience totalement autre, une conscience collective, donc totalement différente de celle des êtres humains.

Dans la nature, je suis en quelque sorte un grand sage qui aide tous les arbres qui se trouvent aux alentours ; je les protège également. Cela ne se limite pas au lieu où je suis, cela peut aller beaucoup plus loin. Je communique et les autres arbres communiquent très souvent avec tous les arbres-maîtres, où qu’ils se trouvent, parce que nous nous associons de plus en plus pour envoyer des vibrations, des énergies de paix et d’Amour sur tous nos frères les arbres qui meurent dans des incendies ou dans toutes les catastrophes que vit la Terre actuellement.

Nous avons beaucoup de compassion et de respect pour l’homme lorsqu’il nous détruit. Nous offrons aussi beaucoup aux hommes. Lorsqu’ils abattent un arbre, bien sûr cela est triste, mais lorsque cet arbre est reconverti en meuble magnifique, cet arbre continue à vivre.

Bien sûr, lorsque vous brûlez du bois pour vous chauffer, ce n’est pas la même chose, mais nous comprenons vos limitations humaines. Si nous étions comme vous, peut-être nous révolterions-nous beaucoup plus ! Nous avons des capacités redoutables dont je ne parlerai pas, mais nous pouvons agir beaucoup plus que vous ne le pensez !

Dans le temps, les bûcherons avaient beaucoup de respect : lorsqu’ils abattaient un arbre, ils priaient et lui demandaient pardon parce qu’ils savaient qu’ils en avaient besoin, soit pour bâtir leur maison, soit pour se chauffer.

J’ouvre une parenthèse : les hommes ont besoin de se chauffer et le règne végétal peut le comprendre. Mais pourquoi ne pas choisir des arbres qui ont fini leur cycle de vie ? Pourquoi choisir des arbres qui sont en pleine puissance, en pleine forme, en pleine jeunesse ? Dans les forêts, il y a énormément d’arbres morts ou qui tombent pendant les intempéries !

Nous sommes heureux de pouvoir servir les humains, mais pourquoi toujours abattre et détruire les forêts ? Vous êtes inconséquents, vous êtes dans l’ignorance !

Vous connaissez de nous tout ce que nous pouvons vous apporter au niveau de la purification de l’air, de l’oxygène qui émane de nous, du gaz carbonique que nous absorbons, mais vous n’avez pas encore compris que nous sommes aussi des guérisseurs,  et que les arbres, comme les plantes, ont la capacité de guérir certains problèmes par leurs vibrations.

Les arbres et les plantes peuvent servir à l’homme. Non seulement vous l’ignorez ou voulez l’ignorer, mais vous ne pensez souvent qu’à vous ! Réfléchissez à tout cela !”

Il me dit encore :

“J’aimerais vous faire comprendre que notre mode de fonctionnement n’est pas du tout le même que celui des êtres humains. Chaque règne a son propre mode de fonctionnement, mais tous les règnes ont besoin les uns des autres !

Le monde minéral a besoin de ce que nous sommes car nos racines nourrissent le monde minéral de leurs vibrations. Nous avons besoin du règne minéral ; par exemple il est important qu’il y ait des pierres dans nos racines, cela nous permet également plus à l’aise et de respirer.

Donc le monde minéral a de l’importance pour nous, tout comme pour vous. Le monde minéral peut aussi vous soigner par la fréquence vibratoire qui émane de lui.

Tous les règnes sont utiles les uns aux autres ; il n’y a que les humains qui l’ignorent  ! Dans le nouveau cycle de vie que vous commencez, même si vous ne vous en rendez pas compte, il y aura une unité parfaite entre les divers règnes, il y aura l’harmonie !

L’harmonie a été rompue lorsque l’homme n’a plus respecté son environnement et n’a plus compris que tout ce qui l’entourait était vivant. Cette harmonie reviendra parce que l’homme s’éveillera !”

_____________________________

EXAMPLE OF POSSIBLE LOCAL CLIMATES RECTIFIED DESERTS EVERYWHERE 

Two manners to stop deserts inflation : near oceans and in mountains, with terraces, bordered of embankments covered of trees a lot !                                                         With this kind of forests in slope or green pyramids, it is possible to manage in SEA SIDE (and inside countries with RANGE of PYRAMIDS of  date palms) : FREE AIRPLANE TRANSPORTS by glider, fly wing, parachute, with convection of air ascension ! The date palms pyramids growing up by steps as the sand deposed in center of them.  The other transports by little sail boat should be used on narrow canals between pyramids valleys… No petrol at all !

YES WE CAN…”CLEANGREENAIRWATERDESERTROADS”

New type of soft and clean transport modes by air and canal (or river) without energy more, only the wind existing or auto-produced by pyramids (very STRONG on midday of summer…, as i discovered it very astonish, in Morocco during the 7 th, in altitude with courses of driving a light plane on a forest in little slope).

On the blog http://safeearthsolutions.wordpress.com (subtitle in french) is given simple solution to produce clean hydro-electricity with basins of 12 m diam. disposed along the rivers and drived by current of rivers. They may be used in this solution to give electricity to lot of fans pushing the boats when wind is missing (or not enough) !

Like around mouth of river “oued Draâ” in Africa, it is possible to build Green-air-water-desert-“roads” through deserts, without any help of petrol, gas or asphalt road…! LET US CHANGE ! And not only in USA ! Where they cry :”Time is money !”…, but only a limit relative to an obsolete model, when petrol disappear…, with those so fast lives give the worst to our durable health…, as to ours children, and the Planet !”

NO “NEWS” RESEARCH to “wait”, to hope with hard, dirty and expensive “science” (as in France… very long & expensive they “sell” it…), but to occupy the land, feeling it and change it… of bad lives in “pretty” town, always in sitting, out of real FULL effects ! THE CLEAN ENERGIZE INDEPENDENCE IS NOT SO FAR from US…The plenty answer, to recuperate current of rivers everywhere, with manners soft and durable is on http://safeearthsolutions.wordpress.com (click the subtitle in french)

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

WHAT KIND OF “PAYS-SAGE”(Fr)…, OF WISE COUNTRY FOR THE FUTURE ?

No ” Universal rule” at all put “obligation” to got OVERPOPULATION… IN TOWNS, as describe on : http://www.urantia.org/urantia-book-standardized/paper-72-government-neighboring-planet http://www.urantia.org/fr/le-livre-d-urantia/fascicule-72-le-gouvernement-sur-une-planete-voisine (in french, the same in english on the web site)  . So on this world, they have wise manners to manage their continent  ! Not so stupid as “US” in our planet thinking to be “at the top” with crazy arms… and fights, then this other world (nearly the same) decrease her police forces  !

And where they have to know to teach other “late” countries with students coming on their soil, formed and going back overseas to share theirs new know-how at home…, not to stay in the “advanced” country as slaved over workers…! Because, each part of a world is different (as his varied nature) and must stay it a lot  !

First of them rules is to keep families in nature on 1/2 hectare (1.25 acre, as 75m x 75m of soils). If not, no marriage and family is allowed and possible… And the towns must not growing more than 1 billion of inhabitant !!!

Government is very wisely organised and managed too, without vote “holdall”… !

Yes, on Earth, we HAVE REALLY TO CHANGE !

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

THE MAIN REASON TO CHANGE LANDSCAPES AT ALL,

FOR MORE HUMIDITY RETAINED !

Climate change to deplete some US water basins used for irrigation

http://www.eurekalert.org – July 2017

By 2050, the Southwest will produce significantly less cotton and forage, researchers report

Massachusetts Institute of Technology

A new study by MIT climate scientists, economists, and agriculture experts finds that certain hotspots in the country will experience severe reductions in crop yields by 2050, due to climate change’s impact on irrigation.

The most adversely affected region, according to the researchers, will be the Southwest. Already a water-stressed part of the country, this region is projected to experience reduced precipitation by midcentury. Less rainfall to the area will mean reduced runoff into water basins that feed irrigated fields.

Production of cotton, the primary irrigated crop in the Southwest and in southern Arizona in particular, will drop to less than 10 percent of the crop yield under optimal irrigation conditions, the study projects. Similarly, maize grown in Utah, now only yielding 40 percent of the optimal expected yield, will decrease to 10 percent with further climate-driven water deficits.

In the Northwest, water shortages to the Great Basin region will lead to large reductions in irrigated forage, such as hay, grasses, and other crops grown to feed livestock. In contrast, the researchers predict a decrease in water stress for irrigation in the southern Plains, which will lead to greater yields of irrigated sorghum and soybean.

If efforts are made to reduce greenhouse gases and mitigate climate change, the researchers find that water scarcity and its associated reductions in cotton and forage can be avoided.

“In the Southwest, water availability for irrigation is already a concern,” says first author Elodie Blanc, a research scientist at MIT’s Joint Program on the Science and Policy of Global Change. “If we mitigate, this could prevent added stress associated with climate change and a severe decrease in runoff in the western United States. But it will be even worse in the future if we don’t do anything at all.”

Blanc’s study appears in the journal Earth’s Future, and her co-authors are Erwan Monier, a principal research scientist at MIT; Justin Caron, an assistant professor at HEC Montreal; and Charles Fant, a former MIT postdoc.

“A more integrated world”

While many researchers have investigated the effects of climate change on crop yields, Blanc’s study is one of the first to consider how a changing climate may shape the availability and distribution of water basins on which irrigated crops depend.

“Most modeling studies that look at the impact of climate change on crop yield and the fate of agriculture don’t take into account whether the water available for irrigation will change,” Monier says.

In predicting how climate will affect irrigated crop yields in the future, the researchers also consider factors such as population and economic growth, as well as competing demands for water from various socioeconomic sectors, which are themselves projected to change as the climate warms.

“We try to be as representative of reality as possible,” Blanc says.

To do this, the researchers used a model of 99 major river basins in the country, which they combined with the MIT Integrated Global System Model-Community Atmosphere Model — a set of models that simulates the evolution of economic, demographic, trade, and technological processes. The models also include the greenhouse gas emissions and other pollutants that result from these processes, and they incorporate all of that information within a global climate model that simulates the physical and chemical processes in the atmosphere, as well as in freshwater and ocean systems.

“We’re looking at a more integrated world, and how all these interactions will drive changes in irrigation,” Monier says.

“Severely accentuated” shortages

The researchers focused their global simulations on the U. S. and modeled the country’s evolving economic activities in different geographic regions to determine the water requirements for five main sectors: thermoelectric cooling; public supply, such as for drinking water and other public utilities; industrial demand; mining; and irrigation.

They then used a crop model to simulate daily water requirements for various crops, driven by the researchers’ modeled projections of precipitation and temperature, and compared these requirements with the amount of water predicted to be available for irrigation in a particular basin through the year 2050.

“The biggest finding is that it really makes a difference in specific regions, whether you take into account how irrigation availability will change in the future and how that will impact yields,” Monier says.

By 2050, the team projects that, under a business-as-usual scenario, in which no action is taken to reduce greenhouse gases, a number of water basins in the U.S. will start experiencing water shortages. Several basins, particularly in the Southwest, will see existing water shortages “severely accentuated,” according to the study.

The researchers note that the basins that will be the most affected generally do not supply the largest areas of irrigated cropland. For example, though climate change will significantly reduce cotton production in the Southwest, the bulk of the country’s cotton production does not occur in this region.

“It may not matter too much for the total crop production of the U.S., but if you’re a farmer in that particular region that’s going to be impacted, that matters to you,” Monier says. “What we want to do is provide useful information that either farmers or land investors can use to look into the future and make decisions on where is the right region to expand irrigated agriculture, and where is it more risky. We also want to make clear that climate mitigation is better for U.S. irrigated agriculture than not doing anything.”

A climate-changing landscape

Under the same business-as-usual scenario, the researchers projected higher yields for irrigated crops such as wheat, soybean, and sorghum. The increased production in these crops is driven by higher precipitation predicted to occur in the central U.S., combined with higher concentrations of carbon dioxide, which reduces a plant’s water requirements.

The researchers predict that crop yields for wheat, soybean, and sorghum should increase even more if mitigation measures are put in place. In addition to a business-as-usual scenario, the team ran its simulations under two mitigation scenarios, previously proposed by the U.S. Environmental Protection Agency, in which efforts are made to mitigate global warming to 2 and 3 degrees Celsius, relative to pre-industrial times.

They found that both mitigation scenarios should increase yields for all crops compared to the business-as-usual scenario, including cotton and forage, and that the more ambitious scenario has the potential to reduce the number of water-stressed basins.

Going forward, the researchers plan to factor into their simulations various ways in which climate change drives adaptation, and how such adaptations in turn shape crop patterns and the agricultural landscape.

“In the real world, if you’re a farmer and year after year you’re losing yield, you might decide, ‘I’m done farming,’ or switch to another crop that doesn’t require as much water, or maybe you move somewhere else,” Monier says. “That’s the next step: How would the agricultural sector adapt?”

###

This research was supported, in part, by the U.S. Environmental Protection Agency and the U.S. Department of Energy.

Additional background

Paper: Is Current Irrigation Sustainable in the United States? An Integrated Assessment of Climate Change Impact on Water Resources and Irrigated Crop Yields
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/2016EF000473/full

ARCHIVE: Gauging the impact of climate change on U.S. agriculture
http://news.mit.edu/2016/gauging-climate-change-impact-on-agriculture-0707

ARCHIVE: Watering the world
http://news.mit.edu/2017/design-cuts-costs-energy-drip-irrigation-0420

ARCHIVE: Climate change to worsen drought, diminish corn yields in Africa

—————————–

BEST ENERGIES ARE THEY PEACE, CALM ONE’S ?

Face to my three times of self-cures, a little bit different, the commun denominator was only : to recover CALM, PEACE inside myself (at a spirit level, but cellular too) !

My conclusion is that Universal energies answered best to CALM wishes and attitude, than in chaotic tendency of our losed society (in phobic research to not “move” false with more and more dirty & dangerous energies…).

Excursion, trip (outing, run…) VERY USEFUL with HORSES in autumn 

Please, be useful to HELP nature “DESERTIFIED”, with your horse, the saddlebags full of acorns, to plant trees first at top of dry hills…(the slopes doing the rest…), sowing of coak (cork in south, or green sort). And also, the same for yours pips or pits of fruits eating on your road !

Jacques F. B. Tesseire – TerreVivantepourToujours / EarthAliveforEver

Artistic & intuitive personal Mandala from Flora (channel) :

 http://www.theworksofthesoul.com/6.html

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

DES DIRIGEABLES ET ROBOTS DE TERRASSEMENT POUR ÉLABORER LES TERRASSES SUR TERRAINS EN PENTE

PROLOGUE :

Sur les précédents articles de ce blog, il est démontré que l’inquiétude concernant LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE est fondée…, et demande des réactions mondiales, autant de l’ONU que des pays concernés par la désertification.

Le seul moyen thermique efficace et de remettre de l’humidité partout sur nos continents (35 fois plus efficace que l’air sec pour absorber la chaleur…, et fixer le carbone au sol…), avec une végétation arborée suffisamment dense pour ne pas gêner les travaux agricoles (les déchets arborés fabricant de l’humus et du phosphate…, qui manquent de plus en plus en cultures intensives actuelles, en labourage d’été, la bonne poussière soulevée et envoyée au loin par les tracteurs…!§!).

C’est le cas des TERRASSES entourées de TALUS arborés, qui piège l’humidité de l’évapotranspiration des feuillages des arbres en creux, au sol.

Dans les endroits trop désertiques et pentus…, où il est difficile d’amener des jeunes chômeurs pour élaborer ces terrasses (bordées de talus arborés retenant eaux et humidité, indispensables pour éviter les incendies de forêts liés aux canicules persistantes), il faudra envisager une méthode plus moderne pour réaliser ces terrasses sur d’immenses surfaces, tel que par exemple d’employer des dirigeables polyvalents soutenant divers robots au sol, guidés à distance… !

D’ailleurs, nous verrons qu’il y a TROIS utilisations possibles pour rentabiliser ces dirigeables polyvalents :

  • les dirigeables avec outillage et machines pour réaliser le terrassement des terrasses à talus arborés et la plantation d’arbres ;
  • la rentabilisation de ces dirigeables, à plus long terme, en les utilisant avec les machines de bûcheronnage pour l’exploitation de l’agroforesterie, côté sylviculture ;
  • leur utilisation pour élaborer des petits canaux d’irrigation et de transport permettant le passage de petites péniches électriques solaires. 

Ou sinon, de créer des canaux de transports en les régions disposant d’eau pas trop loin (comme issue de l’amont de fleuves éloignés, tel que pour le Congo ou l’Amour) pour acheminer le matériel par péniches. Ce qui peut cependant être déjà considéré comme trop long à mettre en oeuvre…, vu que le climat s’aggrave rapidement en terme de sécheresses incendiaires…!§!

LES DIRIGEABLES à LOURDES CHARGES avec ROBOT DE TERRASSEMENT (gratteur / scrapper)

Il est plus facile, pour ces travaux d’envergure (plus conséquents que le creusement du canal de Suez si généralisé comme exigé sur toutes les zones continentales désertiques mondiales) d’envisager l’utilisation de DIRIGEABLES à LOURDES CHARGES, disposant de câbles légers et d’ancres (au moins 6 lancées des deux bouts de la cabine du dirigeable par des canons à air comprimé) pour qu’en réglant leurs tensions en fonction des nécessités de déplacement de travail du robot / scrapper de terrassement (situés à la verticale sous le dirigeable) ce dernier soit précisément mobile et retenu en cas de vent important pour éviter qu’ils ne se fracassent contre les collines et montagnes limoneuses à travailler (également retenus de même, en plaines isolées, avec le regretté Éole quand chargé de sable et brûlant).

SOLUTION – 1- à ancrages latéraux (à déplacer avec l’avancement de terrassement)

Les câbles pourraient être en fibre de carbone ou kevlar, suivant leur durabilité à la contrainte de traction alternée et d’oscillations.

Les 6 ancres pourraient être soit du type ancre marine, soit projetées et à système de pénétration (explosif, à déformation sous le choc lors de la pénétration… ?) afin d’assurer une tenue latérale suffisante et sûre du dirigeable.

La conduite du dirigeable et du scrapper (ils peuvent être manœuvrés par deux ou trois hommes) :

  • l’un pour manœuvrer le dirigeable et les treuils d’ancrages,
  • l’autre pour le robot gratteur  à palettes / pallets scrapper et les semis d’arbres,
  • le conducteur de travaux / géomètre au sol pour vérifier la régularité du travail).
  • Des palans supporteraient un “scrapper” (1) à chaînes doubles (avec racleurs pelleteurs assez larges pour déplacer la terre, et capables de suivre le profil en travers des terrasses pour les réaliser, de l’amont travaillé à 45°, puis à plat vers l’aval, la terre déposée en bout pour faire le talus aval – voir ci-dessous).

Dessin en coupe de terrasses aménagées en creux pour retenir l'eau, avec arbres sur les talus pompant l'excès d'eau pour garder l'agroforesterie humideInconvénients : la solution – 1 – nécessite des manutentions délicates et difficiles des ancrages à faire et à défaire au fur et mesure de l’avancement du terrassement. La solution – 2- devrait remédier à ces inconvénients.

SOLUTION – 2 – Les ancrages latéraux sont remplacés par des chenilles lestées de terre tassant le terrain déplacé, équipées de chenillettes.  

Il serait plus intéressant de retenir le dirigeable grâce à ces “ancres” mobiles lestées combinant la nécessité de :

  • tasser les talus créés, éventuellement avec des vibrateurs à secousses ;
  • lesquels seraient disposés sur ces chenilles (sinon équipées de plusieurs roues comme les rovers lunaires)  qui avanceraient en même temps que le dirigeable et son scrapper. Nota : les chenillettes lestées de terre représentées seraient triplées, évoluant en parallèle sur chaque point d’ancrage, au cas où leur retenue et la formation, le tassement des talus trapézoïdaux le nécessiteraient (voir Détail – 2 – ci-dessus).

ACCESSOIRES

Cette solution – d’aménagement d’agroforesterie retenue – est à privilégier pour des montagnes alluvionnaires à sédiments pulvérulents, tel que par exemple, pour le côté est de l’Atlas au Maroc (fortement érodé, mais avec l’avantage d’être à l’ombre du Soleil trop chaud de fin de journée).

. Dans le cas de présence de rochers, y serait associé une perforatrice hydraulique à secousse (non représentée sur le dessin). Ces matériels lourds et imposants justifient donc l’emploi de dirigeables imposants pour les transporter…, qui soient de préférence oblongs.

La cabine en dessous, de forme trapézoïdale comprendrait les treuils de levages des câbles du scrapper – gratter à palettes et une cabine de pilotage + 4 cabines dortoirs et un coin toilettes, cuisine, stockage de provision et matériel de réparation rechange.

D’autre part, il sera nécessaire de disposer de compacteurs vibrants sur chenillettes et autonomes, pour stabiliser les sols, surtout le talus en aval (une fois les terrasses creusées et la terre repoussée en aval).

L’espace plat entre les talus serait au maximum de 8 ou 9 m, de quoi pouvoir y faire évoluer dans le futur des engins agricoles et forestiers (une fois les arbres de bordure suffisamment enracinés, plantés au préalable tout les 1, 5 m).

Les différentes pentes de collines nécessiteraient des largeurs variables de terrasses, donc d’incliner le scrapper à plat, en travers, lors du terrassement de terrasses plus étroites.

Pour les pentes plus importantes, sur des terrasses encore plus étroites, des équidés (chevaux ou ânes seraient obligés d’être utilisés avec de la main-d’oeuvre locale.

 

 

 

 

 

 

VARIANTE avec utilisation à long terme des dirigeables en SYLVICULTURE

L’on sait combien il est difficile et dangereux d’exploiter les forêts à flanc de montagne, le matériel lourd et fortement sollicité, les hommes également.

Utiliser des dirigeables avec “ancrages” mobiles au sol pour le bûcheronnage, le transport aérien des tronc, éviterait ces difficultés, tout en permettant de ne pas abîmer la forêt alentour, les troncs alors levés verticalement.

La cabine du dirigeable serait à équiper d’une variante d’outillages permettant ces travaux, que les forestiers accompliraient de façon plus moderne et sans effort, la coupe et le levage des troncs fait à distance (voir dessin ci-dessous) :

VARIANTE en ÉLABORATION SOUHAITABLE DE PETITS CANAUX de transport et d’irrigation sur certaines de ces terrasses ou en plaine :

L’engin de transport de charges lourdes le plus économe et capable de fonctionner en autonomie totale en zone semi-désertique sera la PÉNICHE à électricité SOLAIRE (avec surface de panneaux photovoltaïque suffisante).

Pour cela, sur des canaux à gabarit proche de ces terrasses à talus arborés, les arbres en bordure des canaux seront limités en taille, et les grands bambous adorant la silice seraient éventuellement l’idéal (à tester cependant en climat froid et très aride, en France, les grands bambous poussent très bien le long du canal de la Loire) !

Ces péniches pourront apporter les étanchéités nécessaires pour assurer que l’eau des canaux ne soit pas perdue (textile étanche, pieux de bois latéraux issus d’agroforesterie déjà mature).
L’idéal serait de prévoir des canaux doubles à sens unique de chaque côté, avec une bande centrale couverte de végétation, afin d’envisager des trains de petites péniches à conduite autonome (les trajets lents gagneraient à être automatisés).

La variante de terrassements de petits canaux avec dirigeable implique, en terrain limoneux ou sableux, la présence de deux scrappers / gratteurs à dégagement opposés de la terre de part et d’autre, et disposés l’un à côté de l’autre au centre de la partie horizontale de terrassement en creux (voir dessin ci-dessous) : 

ÉNERGIES DES DIRIGEABLES ET DU MATÉRIEL DE TERRASSEMENT

Une société américaine est en train de développer des batteries électriques quasiment inépuisables à l’aide de déchets nucléaires (https://trustmyscience.com/batterie-alimentee-par-dechets-nucleaires/). Si leur développement s’avère suffisant pour assurer des courants forts, elles pourront être associées sur les dirigeables aux ÉOLIENNES de transport (fabriquant du courant quand ceux-ci ancrés pour résister au vent) et également, grâce aux CELLULES SOLAIRES souples couvrant la surface supérieure des dirigeables.

MISE EN OEUVRE

La mise en oeuvre conditionne la présence au moins d’un conducteur de travaux (également géomètre) qui suive sur le terrain (au sol) l’avancement du scrapper et guide finement le conducteur du robot et celui du dirigeable (ou commande les deux depuis le sol avec les différents treuils grâce à une intelligence artificielle), seul capable de tenir compte de l’hétérogénéité des sols rencontrés.

La nécessité d’un lidar et d’un système de photogrammétrie pourrait s’imposer, permettant de visualiser en haut et au sol la progression du terrassement du chantier par rapport à des courbes de niveau établies à partir de repères initiaux vérifiés tous les quelques 100 mètres.

Notes :

(1) Les stackers déplaçant la terre des collines pourraient être inspirés des reprises de pré-homogénéisation de tas de matière crue de cimenterie. Pour éviter que ces racleurs soient prévus extensibles en partie horizontale afin de s’adapter aux pentes variables du terrain (ce qui conditionne la largeur des terrasses à réaliser), ils devront être d’abord testés actionnés en crabe sur les terrasses plus étroites que les 8 à 9 mètres indiqués.-

 

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , | Leave a comment

A 32°C en journée, les forêts mondiales n’absorberaient plus assez de CO2, et leur survie menacée !§!

https://www.rtflash.fr/rechauffement-climatique-va-rendre-forets-emettrices-nettes-co2/article

Les forêts constituent le deuxième plus grand puits de carbone au monde après les océans. À l’heure actuelle, les forêts tropicales stockent ainsi l’équivalent de 25 années de carbone émis par la combustion d’énergie fossile. Mais elles pourraient à leur tour devenir un facteur d’accélération du réchauffement climatique si nous dépassons une certaine température. C’est ce seuil que des chercheurs du monde entier ont cherché à établir dans un travail colossal, mené pendant plusieurs décennies dans plus de 800 forêts tropicales et sur 500 000 arbres.

Les scientifiques ont découvert que c’est l’augmentation de température qui a le plus d’influence sur le stockage de carbone et ils ont déterminé que la température moyenne journalière maximale que pourraient supporter les forêts tropicales, en gardant un fonctionnement normal, est de 32°C diurne. Or, cette température serait dépassée dans près des trois-quarts des forêts si le réchauffement climatique atteint 2°C, selon leur étude finale publiée le 22 mai dans la revue Science.

« En effet, une hausse trop forte des températures diminuerait fortement la productivité de la forêt tout en augmentant le taux de mortalité des arbres. Or, lorsque la quantité de carbone gagnée par la croissance des arbres est inférieure à celle perdue par la mortalité, les forêts se mettent à libérer plus de dioxyde de carbone qu’elles n’en absorbent », détaille le Cirad, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement.

Le danger serait alors « que les forêts deviennent, à leur tour, émettrices de carbone » selon Bruno Hérault, coauteur de l’étude. « Chaque degré d’augmentation de la température libérerait 51 milliards de tonnes de CO2 des forêts tropicales dans l’atmosphère », indique Martin Sullivan, l’auteur principal de la publication. À titre de comparaison, les émissions mondiales de CO2 ont atteint 43 milliards de tonnes en 2019, selon le Global Carbon Project.

Une autre étude publiée début mars dans le journal scientifique Nature alertait elle aussi sur l’affaiblissement des capacités de stockage de CO2 des forêts tropicales. « Le pic de séquestration du carbone par les forêts tropicales a eu lieu dans les années 1990 et, depuis, leur capacité diminue » explique Wannes Hubau, chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale (Bruxelles) et premier auteur de l’article.

La capacité de stockage de la forêt amazonienne devrait atteindre zéro d’ici 2035, c’est-à-dire qu’elle émettra alors plus de CO2 qu’elle n’en absorbe, tandis que celle des forêts africaines devrait décliner de 14 % d’ici à 2030. « Cette baisse est en avance de dizaines d’années sur les prédictions les plus pessimistes », souligne le chercheur. « La mortalité est une étape naturelle du cycle de la vie des arbres de forêt. Mais en pompant autant de CO2 dans l’air, nous avons accéléré ce cycle », a-t-il déclaré à l’AFP. « Nous allons devoir revoir nos modèles climatiques, mais également les stratégies de compensation que nous avions basées sur ces modèles ».

De nombreux pays et entreprises ont en effet basé leurs trajectoires de réduction des émissions et de compensation carbone sur les forêts. Les conclusions de ces études devraient les pousser à revoir leurs scénarios en prévoyant une réduction encore plus rapide que prévu des émissions de gaz à effet de serre pour rester bien en-deçà d’un réchauffement de 2°C.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CIRAD

CONSTAT évident avec nos sécheresses augmentées, virant aux canicules en été, feux de forêts exponentiels !§!

Il suffit de voir, rien qu’en France, combien deux mois de sécheresse font perdre leurs feuilles aux arbres (les fruitiers et arbres à coques avec, les fruits de plus en plus petits !§!).

Qui prendra en premier la décision de changer, et pas comme en Suisse, l’EPFL de n’analyser que les avalanches pour étudier comment planter des sapins les empêchant…!

On est de plus en plus loin du compte…, de ce qu’il faudrait inciter mondialement en AGROFORESTERIE RETENUE HUMIDE, sans vouloir comprendre DEVOIR AGIR DE SUITE mondialement, et les années de croissance de gaz à effet de serre passent !§§§!

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

CENTRES MONDIAUX DE LOISIRS / ECOLES D’AGROFORESTERIE, du style “JARDINS D’AIDE-EN”

PREAMBULE

Etant donné que toute la planète aura fini par se fourvoyer avec l’énergie du pétrole (machinisme agricole excessif) et d’avec la surpopulation urbaine, sans plus assez tenir compte des besoins essentiels de Dame Nature en matière d’humidité végétale à garder sur place (sans la laisser filer trop vite en rivière et fleuves, pratique cru “normale” à tort…), nous avons le DEVOIR d’enseigner autre chose sur Terre, de plus équilibré sain et durable.

L’agroforesterie retenue évoquée sur ce blog, et comme ayant été testée 25 ans en conditions réelles sur un plateau sec au sud-ouest de Paris dès la création d’un programme paysagiste (ayant considérablement changé les conditions thermiques et végétales locales), il n’est plus question de remettre en cause une telle pratique ! Juste de l’appliquer mondialement…!

Pour cela, au vu d’une émission de loisirs “Jouons à la Maison” (FR3), il paraît suffisamment ludique d’éduquer petits et grands par des jeux de choix de propositions sur lesquels chercher la réponse la plus juste. Ce qui, comme pour ce jeu-là…, aiguise autant la curiosité que la capacité de réflexion, tout en ayant l’apparence d’un jeu : l’idéal pour tout enseignement qui ne paraîtra pas en être un !

OU DONC COMMENCER CES CENTRES DE LOISIRS / ECOLES ?

Tout pays de ce monde devrait au moins en construire un (au minimum) ou plusieurs, suivant les disponibilités de terrea arides s’y prettant !

Pour démontrer sa faisabilité et sa fiabilité, de l’établir sur des terres assez désertifiées mais si possible, pas exposées au soleil brûlant du soir, comme au Mahgreb (tel au Maroc au sud-est de l’Atlas), en Namibie (sur les dunes côtières assez humidifiées par l’océan), et, en tout endroit de ce monde où DIRE VENIR LA PLUIE ne pose pas trop de problème, avec lacs importants ou mers intérieures à proximité (Mer Noire, Lac Baïkal, lac de barrages, tel le Hoover Dam et Davis Dam aux USA) etc, quitte à en ajouter d’artificielles sous forme de canaux bordés d’arbres !

QuittCela consistera à recréer avec nos engins actuels (tant qu’on a encore du pétrole,…) les retenues et canaux nécessaires pour avoir suffisamment d’humidité, à condition de planter beaucoup d’arbres autour, de préférences en terrasses horizontales étroites à talus arborés !

C’est, entre autre retenue d’eau, ce que l’entreprise Dumez aurait dû concevoir au Barrage de Ouarzazate sur l’oued Draa au Maroc (mon beau-frère participa à sa construction), au lieu d’en faire une retenue ouverte avec trop d’évaporation. Si il avait été creusé des saignées étroites dans le rivage du barrage afin d’avoir des canaux à l’ombre permettant une évaporation moindre l’été !

Vérification aisée : contrôlez que, même sous canicule de 34°C, l’eau mise dans une coupelle de pot de fleur placée à l’ombre du soleil de l’après-midi…, s’évapore nettement moins vite que l’équivalent mis en plein soleil. Il faut donc de l’ombre arborée rafraîchissante en bordure de toute rivière ou retenue, et surtout en altitude où le Soleil chauffe encore plus !

Pour faire centre de loisir / école aquatique, en plus l’on peut se référer aux canaux naturels obtenus sur le Saint Laurent, ou plus au sud, sur le barrage américain Hoover dam) qui n’a que des rives en sable érodé sur le fleuve Colorado qui traverse le Grand Canyon (aux rives à retenir à plat et à planter) !

De fait, des terres très argileuses (comme da le Dakota du Sud aux USA, ou en France en Ardèche) seraient propices à ces aménagements de retenues d’eau et de canaux, pour faire ces centres de loisirs / écoles d’agroforesterie et de bio-ingéniérie agricole et pyasagiste équilibrées… Puisque ces sols sont naturellement imperméables si entourées de terrasses à talus arborés, et, comme je le constate sur le canal de la Loire, étant la solution en retenues étroites pour éviter trop de déperdition d’eau par évaporation lors des saisons sèches (fortement accrues avec le réchauffement climatique…!§!)

Il est donc urgent d’intervenir au niveau mondial pour cesser de se focaliser sur des enseignements éloignés de la thermique naturelle faite de couverture végétale, nécessaire (et suffisante) à cette planète !

Celle qui vient complètement en remède à toutes les catastrophes continentales connues à ce jour :

  • les inondations dans les creux par manque de retenues sur les bassins versants, comme à Malpasset jadis ;
  • les érosions et manques de retenu d’humus (réalisé par les déchets végétaux et poussières cosmiques) à ne jamais laisser filer sur toute pente, aussi légère soit-elle, car les orages l’emporte pour toujours ;
  • les besoins de forêts exploitables humides non incendiables, car au sol retenu et à la sylviculture plus pratique à plat entre les talus ;
  • les sècheresses agravées, menacantes de désertification rapide par erradication des arbres et forêts existants. (même en France et autres pays jusque là “tempérés”..!) –

CENTRES et BASES DE LOISIRS d’été

J’ai déjà évoqué plus haut la possibilité de faire des centres de loisirs nautiques sur des retenues un peu plus larges que des canaux, qui soient orientées perpendiculairement au vent dominant pour faire vent de travers aux voiliers (je me souvient du voilier de copétition 505 de ma jeunesse qui partait facilement en aquaplaning du fait de la retenue d’air sous le centre de la coque à l’avancement – sensationnel comme effet de glisse !).

Il y a une autre activité à proposer (en plus de l’entretien réfléchi de la nature arborée et du jardinage, de la plantation de légumes) consistant en la création de pistes thermiques de parapentes sur les flancs de colline exposés au sud et à l’ouest, par contraste thermique de réverbération de surface entre celles à nue (couloir de montée à effet trombe, et celles latérales boisées (couloir aérien de descente d’air frais à travers les forêts latérales humides). Voir les dessins sur https://greenjillaroo.wordpress.com/ecole-de-parapente-associee-a-la-climatologie-paysagiste-sur-sites-amenages-pour/

__________________________________

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

RAFRAÎCHISSEMENT DURABLE DES CLIMATS LOCAUX : LES ACTIONS LES PLUS NATURELLES ET FACILES !

1-) DIRE VENIR LA PLUIE…, CAR LES ENERGIES GLOBALES TOUTES FAITES POUR NOUS REPONDRE ET NOUS SERVIR !

Comme cela s’obtient de mieux en mieux en notre corps physique en cumulant des pensées positives, la planète elle-même collectionne en son aura les pensées et intentions des êtres humaines et les restitue de manière équivalente et littérale.

Il est donc de NOTRE DEVOIR SUR TERRE de dire venir la pluie (ou de dire s’atténuer les catastrophes, les orages, les éclairs, les séismes…, etc) quand cela est strictement nécessaire ! Je le fis même pour un séismes en fév. 69 au Maroc et cela fonctionne…, dès lors qu’on ne se laisse plus aller à la croyance de “devoir subir” le global (ou autre croyuance locale mal inculquée) !

2-) REDRESSER LES PAYSAGES POUR GARDER UN MAXIMUM D’HUMIDITÉ SUR PLACE !

C’est ce que j’ai exposé tout au long de ce blog avec la technique des TERRASSES ETROITES ENTOURÉES DE TALUS ARBORÉS, afin de garder un maximum d’AIR HUMIDE DENSE et de SOL PLEIN D’HUMUS, localement…., pour éviter toute érosion et assèchements locaux de la végétation !

ALERTE : avec l’accroissement des températures élevées l’été, l’on constate que les arbres perdent leurs feuilles dès qu’il y a plus de trois semaines de sécheresses de suite, et que les pluies ne sont plus suffisantes pour leur évapotranspiration, les sols trop secs (en pente et même à plat)…, avec pour conséquences grave une réduction alarmante des nappes phréatiques, les paysans, les cultivateurs à arroser inutilement et de trop, puis à perdre leurs récoltes…!§!

3-) RÉDUIRE LES SURPOPULATIONS POUR ÉVITER LES DÉFORESTATIONS EXCESSIVES !

Même AVANT la période industrielle, avec GAZ à effet de serre accru, avc les études poussées des “civilisations” mayas, les incas et la “civilisation” d’Angkor, nous savons parfaitement que les surpopulations…, trop agglutinées aux mêmes endroits…, échouent !

Sans parler d’hypothétiques “civilisations” oubliées plus anciennes ( que relatent des channelings) et qui auraient produits les déserts actuels, du Sahara (vers moins 70000 ans) et de Gobi, entre autres…!§!

Même celle d’Angkor, avec d’immenses bassins de retenue, qui avait toute l’eau disponible pour, n’a pas pu subvenir à ses besoins en eau dès lors qu’elle déforestait de trop, et à partir du moment où il y eût UNE TROP FORTE CONCENTRATION HUMAINE localement…!

Fléau qui induit le suivant…

4-) LE MANQUE DE MOBILITE PHYSIQUE HUMAINE ENTRAÎNE TOUTES LES DÉRIVES DE SANTE PHYSIQUE ET MENTALE, ET COMPORTEMENTALE !

Ces études mondiales le prouvent : https://www.rtflash.fr/ayons-activite-physique-quotidienne-et-personnalisee-pour-vivre-mieux-et-plus-longtemps/article

Toute notre humanité devenue trop immobile en ville, trop statique à causes des moyens de transports et outils de communication, est devenue indifférente à sa Santé, tout comme à celle de LA NATURE !

CONCLUSION : A notre époque, il est donc urgent de gérer ces quatre fléaux que sont :

  • le manque de gestion individuelle et globale, pour dire avoir les solutions équilibrées et sages avant de se précipiter de faire le pire (pétrole, engins agricoles trop lourds) ;
  • le manque de gestion paysagiste humide retenue pour éviter crues et sécheresses consécutives ;
  • le manque de contrôle de la natalité en rapport des ressources réelles locales, sans épuiser ces ressources de manière croissante (les jeunes femmes peuvent dire leurs énergies les servir et CHOISIR de se décider stériles le temps nécessaire, pour éviter d’avoir des enfants trop jeunes avec les conséquences désastreuses qui en déroulent les désertifications vite accrues et impossibles à corriger facilement) !§!
  • le manque de mobilité physique de la jeunesse à l’âge adulte, qui réduit considérablement l’espérance de vie, autant que la solidité et la pérénité de la race humaine !§!

REMARQUE : Il suffit d’ouvrir les yeux et de voir ce que deviennent plein de pays surpeuplés et semi-désertiques actuels (Sahel, Syrie, Liban, Nord est de l’Inde, Pakistan, Afghanistan…,), tous dans un état critique ou d’effondrement social !§!

DIFFÉRENCES D’AVEC AUTREFOIS QUI INFLUENCENT FORTEMENT LE CLIMAT !

A priori, ces différences pourraient paraître insignifiantes aux esprits peu avertis, et surtout aux jeunes générations qui n’ont pas connu les paysans plus nombreux aux champs et avant les congés payés trop de ruraux montés en ville…!§!).

Hors, comme dit plus haut, les énergis planétaires sont là aussi pour répondre à “l’esprit de masse” (ensemble d’esprit pensant de la même manière / manie erre) !

De fait, l’esprit de masse a changé sur Terre avec le tourisme, les voyages trop lointains, trop nombreux et polluants. Mais surtout avec les vacanciers sur les plages qui n’aspirent qu’à avoir plus de Soleil, et tant pis pour les cultures asséchées à l’intérieur des contineents, avec les forêts en flamme “pour un rien” !§!

Avant la révolution industrielle et l’exode massive vers “les viles villes” (Dutronc), LE BON SENS PAYSAN priait pour que le CLIMAT SOIT TEMPÉRÉ, équilibré, sain, harmonieux ! Parce qu’il en allait de la survie des familles. L’on faisait même des processions pour que cela aie plus de force et de sens…!!!

Comparé aux embouteillages sur les routes ou aux fêtes permanentes en âquebots et club bourrées de nourriture excessive et d’alcool, sous des fumées de chaudières ou de barbecue consommant le peu d’oxygène restant en faisant plein de CO2, la planète pense : “C’est OOOO-DIEUX, on ne va pas laisser faire cela !”. En fait, peut-être qu’elle ne pense rien ! Mais qu’elle est juste une énergie expérimentale cumulée faisant Sagesse planétaire (sur le cumul expérimental de toutes les “civilisations” passées)…, qui reconnaît les erreurs commises pour ce qu’elles sont, et en retourne juste l’équivalent…!§!

PROSPECTIVE PLANETAIRE RÊVÉE UN PEU FUTURISTE !

Imaginons ensemble, si vous le voulez bien, que, après la folie de l’abus de pétrole…, nos dirigeants mondiaux (ayant retiré la leçon de notre société hâtive et sressée au pire), se décident à légiférer pour :

  • supprimer les villes trop importantes (par exemple de pas plus de 1 million d’habitants, en réduisant progressivement les populations en excès) ;
  • remplacer les routes par des canaux, quitte à faire des bateaux submersibles avec ballasts aux écluses équipées de turbines hélicoïdales :
  • de supprimer les avions pour seulement des dirigeables fonctionant au méthane (qui fuit en masse des anciens puits de pérole…!§!

Voilà une société totalement différente, complètement plus paisible, donc en Santé, avec lesprit SAIN, le vrai ! C.q.f.d

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

SURPOPULATIONS ET DÉFORESTATIONS POURRAIENT-ELLES NOUS ANÉANTIR EN TROIS DÉCENNIES ?

C’est du moins ce que suggère, avec raison l’étude d’un modèle assez réaliste :

Un nouveau modèle prévoit un risque d’effondrement irréversible de la civilisation d’ici les prochaines décennies

Un nouveau modèle prévoit un risque d’effondrement irréversible de la civilisation d’ici les prochaines décennies

Thomas Boisson 30 juillet 2020 Planète & Environnementeffondrement humanite| iStock

La déforestation et la consommation excessive des ressources combinées à l’augmentation de la population mondiale pourraient amener l’humanité à la catastrophe. Deux physiciens théoriciens spécialisés dans les systèmes complexes avancent que la déforestation mondiale due aux activités humaines est en passe de déclencher « l’effondrement irréversible » de la civilisation humaine au cours des deux à quatre prochaines décennies, le risque étant estimé à 90%. Si nous continuons à détruire et à dégrader les forêts du monde, la Terre ne pourra plus soutenir une importante population humaine, selon un article évalué par des pairs publié en mai dans la revue Nature Scientific Reports.

Si le taux de déforestation se poursuit, « toutes les forêts disparaîtraient environ dans 100 à 200 ans ». « De toute évidence, il n’est pas réaliste d’imaginer que la société humaine ne commencerait à être affectée par la déforestation que lorsque le dernier arbre serait abattu », écrivent les chercheurs.

Cette trajectoire ferait que l’effondrement de la civilisation humaine se produirait beaucoup plus tôt en raison des impacts croissants de la déforestation sur les systèmes de survie planétaires nécessaires à la survie humaine — y compris le stockage du carbone, la production d’oxygène, la conservation des sols, la régulation du cycle de l’eau, les systèmes alimentaires humains et les foyers d’innombrables espèces.

En l’absence de ces éléments critiques, « il est très peu probable d’imaginer la survie de nombreuses espèces, dont la nôtre, sur Terre sans forêts. La dégradation progressive de l’environnement due à la déforestation affecterait lourdement la société humaine et par conséquent, l’effondrement de cette société commencerait beaucoup plus tôt ».

Déforestation et surconsommation des ressources : le risque du point de non-retour

Avant le développement des civilisations humaines, la Terre était couverte de 60 millions de kilomètres carrés de forêt. Alors que la déforestation s’est accélérée en raison de l’empreinte humaine sur la planète, l’article souligne qu’il reste maintenant moins de 40 millions de kilomètres carrés de forêt. « Les calculs montrent que, en maintenant le taux réel de croissance démographique et de consommation des ressources, en particulier la consommation forestière, il nous reste quelques décennies avant un effondrement irréversible de notre civilisation », conclut l’article.

En suivant le taux actuel de croissance démographique par rapport au taux de déforestation, les auteurs ont constaté que « statistiquement, la probabilité de survivre sans faire face à un effondrement catastrophique est très faible ». « En conclusion, notre modèle montre qu’un effondrement catastrophique de la population humaine, dû à la consommation de ressources, est le scénario le plus probable de l’évolution dynamique basée sur les paramètres actuels… Nous concluons d’un point de vue statistique que la probabilité que notre civilisation survive à elle-même est inférieure à 10% dans le scénario le plus optimiste ».deforestation population

Graphique montrant l’évolution de la population et de la déforestation mondiales de 1800 à 2010. Crédits : Williams, 2002/FAO 2010

Ce verdict semblerait indiquer qu’il existe une probabilité de plus de 90% d’un effondrement de la civilisation industrielle, basée spécifiquement sur l’évaluation de l’impact de la déforestation sur la « capacité de charge » de la planète — la capacité de la planète à soutenir la vie humaine. Le modèle développé par les auteurs décrit la croissance de la population humaine atteignant un niveau maximum impacté par l’affaiblissement des forêts. Après ce point, « un effondrement désastreux rapide de la population se produit, avant d’atteindre finalement un état stable de faible population, ou une extinction totale ».

La technologie pour éviter l’effondrement écologique planétaire ?

Les auteurs offrent une touche techno-utopique intrigante à l’étude. Ils ont avancé l’idée de construire une sphère de Dyson, une hypothétique mégastructure autour de notre Soleil qui absorbe l’essentiel de son énergie solaire et la renvoie sur terre.  En bref, face à la perspective d’un effondrement, sans modifier nos niveaux insoutenables de croissance démographique et de consommation, la seule autre voie vers la survie serait un degré de développement technologique sans précédent, suggèrent les auteurs.

Il est utile de penser à la sphère Dyson dans le contexte de « l’échelle de Kardashev », une mesure proposée par l’astronome soviétique Nikolai Kardeshev en 1964 pour évaluer le niveau d’avancement technologique d’une civilisation en fonction de la quantité d’énergie qu’elle est capable d’exploiter. L’échelle de Kardashev suggère que si une civilisation peut atteindre les prouesses technologiques nécessaires pour exploiter pleinement l’énergie de sa propre étoile, cela lui permettrait de transcender les limites des ressources conventionnelles.

« La consommation des ressources naturelles, en particulier les forêts, est en concurrence avec notre niveau technologique », écrivent les auteurs. Étant des physiciens théoriciens, une grande partie de l’article aborde ces problèmes à un niveau théorique, et certaines parties sont spéculatives ; que devrait faire une société pour transcender les limites des ressources, et à quoi ressemblerait une telle société ?sphere dyson

Une sphère de Dyson est une mégastructure d’astro-ingénierie construite autour d’une étoile et permettant de collecter toute son énergie. Elle devient accessible à une civilisation de Type II sur l’échelle de Kardashev. Crédits : Jay Wong

« Un niveau technologique plus élevé conduit à une population croissante et à une consommation forestière plus élevée, mais aussi à une utilisation plus efficace des ressources. Avec un niveau technologique plus élevé, nous pouvons en principe développer des solutions techniques pour éviter/empêcher l’effondrement écologique de notre planète ou, comme dernière chance, pour reconstruire une civilisation ailleurs ».

Bien entendu, les auteurs reconnaissent que nos capacités d’ingénierie sont actuellement insuffisantes pour rendre possible une technologie aussi puissante. Ainsi, parallèlement à leur modèle d’interactions Homme-forêt, ils l’ont comparé à un modèle de croissance technologique pour déterminer si nous avons une chance de développer de telles capacités avant que la crise écologique ne déclenche l’effondrement de la civilisation. Malheureusement, pas vraiment. C’est dans ce contexte spécifique qu’ils concluent que nous avons moins de 10% de chances de le faire et ainsi d’éviter l’effondrement.

L’implication plus large, spéculent les auteurs, est que cette situation pourrait expliquer pourquoi nous n’avons pas été en mesure de détecter des preuves d’une vie extraterrestre intelligente ailleurs dans l’univers : la dynamique modélisée ici suggère que les civilisations intelligentes ont tendance à s’éteindre en raison de la surconsommation de leurs ressources planétaires, bien avant de développer les capacités nécessaires à leur durabilité.

Sur le même sujet : En janvier 2020, la déforestation de la forêt amazonienne a atteint un nouveau record

Un scénario catastrophe à relativiser ?

Ce modèle d’interaction Homme-forêt est basé sur des paramètres évolutifs « déterministes » pour la croissance démographique et la déforestation basés sur les « conditions actuelles ». L’hypothèse est que ces taux et conditions continueront simplement d’évoluer à peu près au même niveau. Lorsque nous faisons ce genre d’exercice, le modèle n’est pas mis en place pour évaluer les probabilités ; il montre plutôt ce qui se passerait dans le pire des scénarios possibles.

Selon le rapport sur l’état des forêts dans le monde en 2020, publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) conjointement avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), le taux de déforestation mondiale a diminué au cours des dernières décennies.

Entre les années 1990 et la période 2010-2020, la perte nette de superficie forestière est passée de 7.8 millions d’hectares par an à 4.7 millions d’hectares par an. Une des raisons à cela est que malgré la déforestation en cours, de nouvelles forêts sont également en cours de création, à la fois naturellement et via une planification délibérée.deforestation fao

Graphique montrant les taux de croissance des forêts et de déforestation de 1990 à 2020. Crédits : FAO 2020

Mais le taux de déforestation semble également avoir diminué en termes réels. Dans les années 90, le rapport de l’ONU indique que le taux de déforestation était d’environ 16 millions d’hectares par an. Entre 2015 et 2020, ce chiffre était tombé à environ 10 millions d’hectares par an. Pourtant, cela ne justifie pas l’inaction. En termes absolus, le rapport de l’ONU montre que la superficie forestière mondiale a encore diminué dans l’ensemble d’un montant colossal de 178 millions d’hectares entre 1990 et 2020, une superficie de la taille de la Libye.

Nous courons également un risque sérieux d’inverser ce modeste ralentissement. Les dernières données produites par le projet Global Forest Watch du World Resources Institute confirment que la perte de forêt primaire était 2.8% plus élevée en 2019 que l’année précédente, ce qui indique que nous sommes sur le point de voir une réaccélération du taux de perte de forêt.

De même, les taux de croissance démographique projetés seront probablement plus faibles que prévu. Une nouvelle série de prévisions publiées par The Lancet suggère que la croissance de la population mondiale pourrait commencer à diminuer après le milieu du siècle en raison de la baisse des taux de fécondité, contrairement aux principales projections antérieures.

Malheureusement, l’échelle de temps pour ces changements pourrait bien être trop lente pour modifier considérablement les implications du nouveau modèle. Comme le soulignent les auteurs de l’étude, « il est difficile d’imaginer, en l’absence d’efforts collectifs très forts, de grands changements de ces paramètres se produisant à une telle échelle de temps », malgré la possibilité de « fluctuations autour de ces tendances ».

Sources : Nature Scientific Reports

_____________________________

Analyse de la publication : Le seul autre facteur qui pourrait contrecarrer partiellement la désertification des continents serait UNE GLACIATION provoquée par l’arrêt du roulement des eaux froides dans les océans (tel qu’avec le Gulf-Stream), en raison des eaux trop chaudes de ces courants remontant vers les pôles en surface et, plus assez capables de descendre en profondeur par manque de différentiel thermique, l’absence de glace aux pôles en étant la cause !

Nous y sommes presque !

Mais alors, la planète serait-elle encore vivable pour un grande partie de l’humanité, avec des zones tropicales trop chaudes, pluvieuses, à ouragans accrus, et plus vers les pôles, une glaciation grandissante ? Peu probable !

Là encore, ne subsisteraient que les individus les plus robustes et créatifs, très adaptables…, une fois de plus…! Nos ancètres Néandertaliens à se réincarner ?

NECESSITE D’UN LOI

et d’UNE ACTION MONDIALE COORDONNEES !

Vu le manque presque total d’intérêt manifesté par la majorité des éleveurs et agriculteurs en France (pourtant leur avenir et leur survie de changer…!), et du fait qu’il ont déjà les moyens matériels avec leurs énormes tracteurs et charrues de metre toute terre à plat entre talus arborés…(*), il faut de toute urgence qu’au niveau mondial : une loi soit votée à la majorité qualifie, et qu’en cas de refus de modifier les paysages, des sanctions sévères soient imposées !

(*) Un couverture d’arbres régulée (avec taille pour bois de chauffage, et sols gardés retenus humides et spongieux, comme je l’ai moi-même testé sur 24 ans en programme paysagiste à Gif, aura UN POUVOIR THERMIQUE ENORME, très favorable au redressement climatique local, déjà !

Simplement en considérant le ratio, la différence conséquente d’absorption théorique de CHALEUR entre L’EAU et l’AIR SEC, qui est de 35 fois plus frais grâce à l’eau produite par les arbres en évapo-transpiration !

Sortons de nos voitures climatisées “rassurantes” et de nos plages (en y jouant de trop les immobiles, nos santés en déroute)…, pour le constater enfin, et d’admettre devoir l’exploiter sans tracteurs lourds, plus avec des chevaux qui ne défoncent rien ! –

_________________________

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

EN FORÊTS TROPICALES (ou trop sèches), L’AGROFORESTERIE RETENUE HUMIDE est prouvée indispensable…, au lieu de laisser filer l’eau vers les fleuves…!§!

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/amazonie-foret-amazonienne-proie-cercle-vicieux-incendies-78253/#xtor%3DRSS-8

Futura / PLANÈTE

La forêt amazonienne en proie à un cercle vicieux d’incendies

ACTUALITÉClassé sous :AMAZONIE , FORÊT , SURVEILLANCE DES FORÊTSLire la bioEmma HollenJournaliste scientifique

Publié le 24/07/2020

Une nouvelle étude publiée par l’Institut de physique atmosphérique en Chine met en lumière un phénomène alarmant en Amazonie : la multiplication des incendies, provoquée par le changement climatique et la déforestation.Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre d’information La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.Cela vous intéressera aussi

 [EN VIDÉO] Pérou, Planète Extrême : plongez au cœur de la jungle amazonienne  Lorsqu’un photographe professionnel et un journaliste scientifique s’associent pour réaliser un film sur le cycle de l’eau en Amérique du Sud, cela donne Pérou, Planète Extrême. Découvrez un extrait de ce superbe documentaire produit par French Connection Films. 

L’année dernière, la Nasa mettait en garde contre l’assèchement de l’atmosphère au-dessus de l’Amazonie, due à l’augmentation des gaz à effet de serre et à la déforestation, et causant une augmentation du nombre d’incendies dans la région. Cette fois-ci, c’est une étude menée par l’Institute of Atmospheric Physics (IAP) de l’Académie chinoise des Sciences qui vient renouveler ce constat, alors que la forêt amazonienne vient de connaître sa pire année.

L’atmosphère de l’Amazonie s’assèche

« Je n’ai jamais été dans la forêt amazonienne, raconte Gensuo Jia, l’un des auteurs de l’étude parue dans la revue Global Change BiologyMais j’en ai pris une photo depuis mon siège alors que je survolais l’Amazone durant la saison des feux de 2018. Ça m’a fait mal au cœur de songer que tant de verdure et de fraîcheur avaient pu être réduites en cendres. » Le changement climatique et la déforestation sont indéniablement des facteurs de taille dans la multiplication des incendies, mais les interactions entre ces variables et les processus en découlant sont encore très peu compris.

D’après le travail de Jia et de ses collègues, la combinaison de ces deux éléments contribue à une augmentation des jours chauds et secs, tandis que la déforestation participe à l’assèchement de l’atmosphère au-dessus de la forêt. L’apport accru de vapeur d’eau en provenance des océans Pacifique et Atlantique participe en parallèle à la multiplication des averses, néanmoins celles-ci ne suffisent pas à pallier les longues périodes de sécheresse intense. En effet, à cause de la déforestation et de l’assèchement de la canopée, les précipitations circulent plus librement une fois au sol, formant des canaux au lieu d’être absorbées et évapotranspirées.

La mise en parallèle de la perte de forêt entre 2001 et 2017 (à gauche) et le changement de régime de feux durant l'inter-saison de mai-juin (à droite) suggère clairement une corrélation entre ces deux éléments. © Xiyan Xu
  •  
  •  
  •  

 

La mise en parallèle de la perte de forêt entre 2001 et 2017 (à gauche) et le changement de régime de feux durant l’inter-saison de mai-juin (à droite) suggère clairement une corrélation entre ces deux éléments. © Xiyan Xu 

L’urgence d’enrayer le cercle vicieux

La région sud-est de l’Amazonie, caractérisée par des savanes traversant de longues périodes sèches, est la plus exposée au risque d’incendies à répétition. Si les savanes concentrent à ce jour 90 % des incendies du bassin amazonien, cela ne veut pas dire que la forêt pluviale est hors de danger. Le recul de la canopée et la déforestation permettent à la lumière du soleil d’atteindre et d’assécher le sol, recouvert de feuilles, de bois et de composés organiques qui, ensemble, créent le parfait mélange pour un départ de feu.

Au fil des années, la sécheresse s’immisce progressivement et perturbe la saison des pluies et les inter-saisons. Et malheureusement, plus le changement climatique et la déforestation progressent, plus la forêt se retrouve enfermée dans une boucle vouée à se détériorer.

« L’augmentation de la part de surface brûlée dépend largement de la proportion de forêt perdue », écrivent les chercheurs. Ainsi, plus la forêt se dénude, plus les incendies se multiplient, dénudant plus de forêt encore. « Il est crucial de promouvoir la conservation de la forêt et la protection contre les incendies afin de sauvegarder l’Amazonie contre de plus amples changements du climat et du régime de feux, qui compromettent la durabilité régionale », conclut l’équipe.

 

LES SOLUTIONS à IMPOSER…, SANS PLUS ATTENDRE !!!

 

 

 

 

 

 

Ce sont les seules façons de garder l’humidité sur place en supprimant les incendies (un expert US des forêts en a même convenu en Arizona !).

Changeons vite, sinon, il sera trop tard, car la sécheresse se dilate et brûle tout !§§§§!

ALERTE : L’ONU doit imposer une loi paysagiste mondiale en ce sens, et sans tarder ! Sinon, les dirigeants de pays qui ne font pas ce qu’il faut doivent être expulsés de leurs fonctions et remplacés par des dirigeants soucieux des équilibres planétaires fondamentaux !!!

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , | Leave a comment

L’INCIDENCE DE LA SÉCHERESSE DU CENTRE DES CONTINENTS SUR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE !§!

LES SÉCHERESSES CONTINENTALES NORDIQUES ACCRUES ?

La sécheresse… sur six mois (!) dans le nord du Canada et surtout de la Russie nous démontre que même en notre hémisphère nord les forêts boréales, si incendiées, vont accroître dramatiquement la quantité de CO2 et le réchauffement climatique, et pas que le méthane à fondre de manière accrue côté permafrost !§!

Cest ce que tente de démontrer cette enquête récente sur les sécheresses nordiques du premier semestre 2020 :

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-rechauffement-climatique-rend-600-fois-plus-probable-vagues-chaleur-comme-siberie-82008/#xtor%3DRSS-8

REMÈDES :

  1. ) Plutôt que de privilégier des ROUTES et VOIES de chemin de fer brûlantes en été, avec des conducteurs qui jettent des mégots n’importe où…!§!)…, il devient urgent d’examiner la nécessité d’ajouter aux centre de nos continents la réalisation de CANAUX de transport et d’irrigation : avec plus d’eau captée en amont des fleuves ;
  2. ) De réaliser en montagne (qui perdent leurs glaciers, et toute eau propre…!§!) des terrasses étroites bordées de talus arborés pour y retenir le maximum d’humidité possible sur toute pente actuellement sans végétation ;
  3. ) En plaine, aux centres de ces continents asséchés, de ne tolérer que des terrasses cultivées en Agroforesterie retenue à plat entre talus arborés, afin de faire des successions presque ininterrompues des zones côtières vers l’intérieur des continents en micro-climats naturels suffisamment humides pour ne plus risquer d’incendies de forêts ! (Voir dessins et données sur le début de ce site en toutes langues)
Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

HUMIDIFICATION PAYSAGISTE MONDIALE indispensable !

Nous n’avons pas cessé d’exposer sur ce blog tous les avantages thermiques de rafraîchissement des talus arborés placés en périphérie d’étroites terrasses à ombre régulée par la densité de feuillage nécessaire !

Remarque polie (non politique, mais à pôles qui tiquent…!§!) : ne devrait-on pas obliger tout jeune politicien à aller faire une marche de plusieurs jours dans le désert brûlant, comme le fit Jamy Gourmaud (https://twitter.com/i/status/1280891254340038662) pour y ressentir combien cette DILATATION de la FOURNAISE des DÉSERTS menace le monde entier ???

Cette humidité d’évapotranspiration des arbres monopolise chaque jour jusqu’à 800 litres d’eau (ou plus) puisés dans le sol pour un grand chêne et cette transpiration détient un pouvoir de rafraîchissement de l’atmosphère 35 fois plus important… que l’air sec !

Sans parler de l’humus retenu en parcelles entourées de ces talus, qui d’après ma longue expérience fait dépôt de 7 cm d’excellent humus arboré et stellaire sur 24 ans (toute érosion empêchée…!!!)

Exemple : pour preuve, ces  3 photos de haie d’arbres sur talus, prises mi-juillet 2020 , à l’ombre desquels seul le pâturage en dessous des arbres est resté VERT, alors que tout le reste du pré est desséché :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce paysage à terre fortement argileuse, la si précieuse eau est évacuée au plus vite, comme si “elle avait la peste”…!§!

Le comportement des éleveurs est complètement en cause…, tout comme celui des agriculteurs ne choisissant pas l’agroforesterie, car ils font mine de ne pas remarquer ces déséquilibres atmosphériques étendus qu’ils provoquent en l’absence d’arbres alignés en masse, et de talus pour retenir un maximum d’eau…!§!

D’autre part, comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, les éleveurs s’empressent de tailler les haies en plein été (sans même laisser aux locaux le plaisir de cueillir les baies de mûriers…!§!), alors que c’est la saison où justement devoir garder le maximum de feuillage, pour faire de l’ombre et de l’humidité indispensables localement…!§!

 

Avec les machines de débroussaillage utilisées sans discernement…, et le bétail élevé en trop sur d’immenses surfaces sans arbre, nous en sommes venus mondialement à des inepties climatiques et thermiques effarantes, par refus de guidance haute intérieure issue du mental cosmique, répétée nous inspirer fréquemment…!

Comme aux USA et aux Brésil (l’on vient de découvrir que l’excès d’azote créé avec les déchets de ces élevages dépasse les possibilités d’absorption planétaire…!§!).

______________

 

 

 

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

EN ZONE DESERTIQUE, UN EXEMPLE DE REFORESTATION…, SANS PLANTER DES ARBRES !

LA RÉGÉNÉRATION NATURELLE ASSISTÉE est une pratique plus sûre de reforestation des zones arides, en se servant des racines profondes des arbustes existant par élagage à la machette des rameaux excédentaire autour du pied le plus vigoureux :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/06/17/au-sahel-des-arbres-et-des-beches-pour-lutter-contre-l-avancee-du-desert_6043108_3212.html

Cette pratique est réellement sûr, sans risque de perte de plants, ni besoin d’eau à apporter (impossible en zone trop aride, puisque les racines profondes déjà présentes !

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

RÉSOLUTION PARTIELLE ET INCOMPLÈTE DU PROBLÈME DES BARRAGES…, APRÈS LA RUPTURE DU BARRAGE DE MALPASSET EN FRANCE !!!

La visualisation d’un reportage complet sur le désastre de MALPASSET en France m’a fait réaliser que l’ingénierie corrective du problème n’a été que partielle et que cet accident pourrait se reproduire ailleurs pour deux raisons, malgré le traitement du drainage des culées rocheuses des barrages voute (en arc)…

(Malpasset, nom prémonitoire ? Car cela s’est vraiment ‘Mal Passe SAIT‘, au lieu de dire obtenir (nos DITS EUS) la Perfection Globale d’abord : “JE SUIS compréhension de perfection globale”…, du genre – “Il sera fait selon ta foi d’être” –  Jeshua Ben Joseph !)

Ces deux raisons sont les suivantes :

  • DÉCHETS D’ÉROSION / BOUES – La plupart des barrages en ce monde ne traitent pas le problème de l’accumulation des déchets d’érosion en amont !
  • absence de RETENUES D’EAU et de BOUES de partout sur le bassin versant en amont du barrage, en cas de forts orages !

C’est ce deuxième point qui devrait être traité, car il résout également le premier !

水库,破裂,洪水,台阶

AMÉNAGEMENT CLIMATIQUE EN TERRASSES à TALUS ARBORÉS

DU BASSIN VERSANT AMONT DES BARRAGES

(au niveau mondial)

Il résoudrait à la fois les risques :

  • de SURPRESSION D’EAU sur la structure par augmentation brutal brutale du niveau d’eau lors d’orages violents (de plus en plus possibles avec le réchauffement climatique…!!!) ;
  • que le besoin de retenir les alluvions du fleuve en amont et  supprimer l’excès d’eau !
  • et de corriger l’assèchement des terres en amont, la désertification autour et l’évaporation excessive du réservoir d’eau (tel qu’au Barrage de Ouarzazate au Maroc – un parent ingénieur participa à sa construction dès 1969)…!!!

Le profil type de terrasses à talus arborés (avec absorption d’eau par les arbres de bordure (les terrasses devenues cultivables et à sylviculture exploitable facilement) a été largement donné en ce blog, et le voici à nouveau… (où la hauteur des talus arborés devra excéder le maximum de pluviométrie relevé en amont sur les périodes d’orages les plus violents…).

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

IMPASSE ÉNERGÉTIQUE MONDIALE ! Comparaison avec l’absorption de chaleur de la végétation…

Introduction

Il s’avère que l’augmentation de consommation d’énergie mondiale a été de + 45% de 1990 à 2010, puis passée à 175 000 TWh (2015) !

La projection de consommation énergétique mondiale en 2050 serait de (source : https://www.worldenergy.org/assets/downloads/Les-scénarios-mondiaux-de-lenergie-a-lhorizon-2050.pdf) , suivant les différentes variables de SURPOPULATIONS et de SURCONSOMMATIONS :

  • Scénario haut (Jazz) : 244 000 TWh
  • Scénario bas (symphonie) : 152 000 TWh
  • On retiendra donc un scénario moyen de 200 000 TWh (1 TWh = mille milliards de Wh)

Quand on sait que le nucléaire et les cimenteries perdent 70% (ou plus) d’énergie en chaleur…, celle mondialement perdue en 2050 s’élèverait approximativement à :

200 000 x 0,7 = 140 000 TWh (vers 2050) !!!

COMPARAISON AVEC LE REFROIDISSEMENT VÉGÉTAL DE L’ATMOSPHÈRE

Etat des lieux : les quantité d’eau et de glaces dans les pôles et océans cumulées ne varient pas (sauf si échauffement énorme de l’atmosphère et départ d’une partie de celle-ci dans l’espace, comme subi par Mars).

A part leurs variations d’échanges (eau nuages, glace), il n’y a pas d’autres moyens d’influencer le climat qu’en :

  • 1) diminuant la surpopulation et la surconsommation mondiales d’une part,
  • 2) et d’agir sur les énergies renouvelables ou la végétation (et les retenues d’eau continentales) d’autre part !

CALCUL DE RAFRAÎCHISSEMENT

POUR LA COUVERTURE D’ARBRES à AJOUTER

Un grand chêne de près de cinquante ans…,  d’environ 30 m de haut et d’envergure de 14 m (on prendra h = 25 m et diam. = 12 m, occupe un volume de (3,14 x 12 x 12 /4 x 25) = 2826 m^3.

Par temps de Mai en France avec un soleil légèrement voilé, l’on relève une différence de 4 degrés Celsius entre au soleil et sous l’arbre. 

À titre d’illustration, un grand chêne peut évapotranspirer 1 000 litres d’eau par jour (soit une tonne), mais en moyenne, par journée ensoleillée, un bouleau évapore par jour 75 litres d’eau, un hêtre 100 litres, un tilleul 200 litres…./…

“Par exemple l’évaporation de 1 gramme d’eau à 25 °C nécessite environ 2 400 joules (580 calories), soit la même énergie que pour élever la température de 580 grammes d’eau de °C.”

( données Wikipedia = évapotranspiration)

On tablera donc sur moins, soit 400 litres d’eau évaporé par arbre sur 5 mois (avec réchauffement planétaire), soit 1,655 millions de Joules (pour 400 litres) x 4 (°C) = 6,62 millions de Joules de refroidissement de l’air par évaporation pour cet arbre, durant 5 heures de la journée !

Cela donne une énergie absorbée en kwh

1000 Joules = 0,239 kilocalories, et 1Wh= 0,860 kilocalorie soit,

Pour cet arbre l’on obtient en Wh / jour :

6620 / 0,239 / 0,860 = 32 200 Wh x 5 h. = 161 000 Wh / jour 

L’on prendra seulement 15 jours d’ensoleillement sur 6 mois, ce qui est presque moitié moins que la moyenne mensuelle en début 2020 :

161 000 x 15 x 6 =   14 490 000 Wh/an (toujours pour un seul grand arbre !)

Combien d’arbres équivalents faudrait-il alors ajouter en ce monde pour absorber 140 000 TWh ? 

En supprimant 3 zéros  de part et d’autre : 140 x 10^12 / 14,490 x 10^6 = 9, 66 millions d’arbres !

Oui, mais…, de GRANDS ARBRES, qui mettent 50 ans à pousser !!!

Et non pas d’avoir à planter des milliards d’arbres, comme lu dans la presse !!!

…SAUF QUE IL N’EST PAS TENU COMPTE ICI :

– DE L’IMPACT CONSIDERABLE  DES GAZ à EFFET DE SERRE (principalement les CO2 et Méthane fossiles !), qui nécessite de très vite passer aux énergies renouvelables (celles fossiles dépassant encore 70% en 2020 !§!)…

– ni des fausse attitudes comportementale ci-dessous, pas assez voulues constamment guidées par le Soi divin intérieur ! Alors que le Soi humain, se trompe constamment ne ne faisant pas appel à la Sagesse du Christ cosmique des 10 000 soleils (Godfré Ray King nous en ayant averti dès 1930…, pour quelle suite donnée en ce monde ?).

AVERTISSEMENT COMPORTEMENTAUX à FAUSSES HABITUDES :

  • BIEN des éleveurs et des agriculteurs devront se décider à changer d’immenses surfaces labourées sans discernement durable, en pente… avec perte d’humus VIVANT définitive et sécheresses accrues gravissimes car sans suffisamment d’arbres plantés sur ces surfaces (en rangées pas trop espacées) ?
  • Combien de forestiers ne vont plus abattre qu’un arbre sur deux ou sur trois…, en leurs coupes monstrueuses en Amazonie et en Afrique ?

MAIS…. (il y en a toujours un !), car, c’est sans compter ce qu’il y aura à CORRIGER (et avant à CHIFFRER)…:

. l’accroissement des sécheresses (avec forte diminution d’évaporation arborée (§§§) ;

. les incendies accrus, même fortement, qui introduisent du CO2 en masse (§§§§§§) ;

. la déforestation galopante… (906 000 hectare de brûlés en Amazonie en 2019 : soit 45 millions 300 000 arbres, en comptant, 50 arbres à l’hectare de forêts assez dense… §§§§§§§) ;

Quand les forestiers ne vont-ils plus abattre qu’un arbre sur deux ou sur trois…, en leurs coupes monstrueuses en Amazonie et en Afrique ?

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/amazonie-pendant-l-epidemie-la-deforestation-s-accelere_144189

D’où, la nécessité, comme vérifié 25 ans en programme paysagiste, et indiqué par dessins sur ce blog, de RETENIR TOUTES EAUX entre talus très arborés, clôturant des parcelles étroites horizontales mieux que les rizières (le niveau régulé par une évacuation en quinconce de parcelle étagée vers celles au dessous).

*** En plus de réguler le climat, ces arbres absorberont beaucoup plus d’eau et grandiront plus vite et bien droits, si plantés sur les talus tous les 1 m. 50 (bois de rapport !) en absorbant plus de CO2 tout en le noyant par air plus dense dans les parcelles horizontales, et d’y ajouter une plus grande évapo-transpiration !!!

C.q.f.d !

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , | Leave a comment

LA DÉCENNIE 2020…, TOURNANT ÉVOLUTIF DÉCISIF DE CIVILISATION RÉALISTE à NE PAS RATER ?

En numérologie, le 22 de 2020 indique que les énergies nous interpellent pour plus de RÉELS ÉQUILIBRES, MONDIAUX et PLANÉTAIRES, SAINS, redevenus réalistes, holistiques et autarciques, en premier lieu au niveau des politiques d’éducation et de sociétés, de l’ensemble de nos modes de vies, plus assez naturels, trop stressants et urbanisés, complètement déconnectés des cycles naturels et exigeants des équilibres fondamentaux de LA VIE même !

Les pandémies urbaines, de plus en plus fréquentes (SRAS, coronavirus…), la santé déclinante de nos jeunes, trop anémiés, à l’esprit perdu : anorexiques ou obèses (et ne le remarquant même pas…), pas sportifs…, déconnectés de la nature, du VRAI RÉEL SAIN,.., les POLLUTIONS, DÉSERTIFICATIONS, DÉFORESTATIONS, SURPOPULATIONS, ÉCHANGES POLLUANTS…, nous ALERTENT sur un CHANGEMENT NÉCESSAIREMENT URGENT D’ÉVOLUTION PLANÉTAIRE !

Le système éducatif mondial s’est totalement fourvoyé en poussant excessivement à des “éducations” incomplètes, malsaines, trop détournées du VIVANT…, STATIQUES, bureaucratiques, mensongères…, alors qu’à la base tout enfant devrait être d’abord éduqué pour des vies indépendantes en milieu naturel (agriculture paysagiste biologique, artisanats propres et créatifs)…!

C’est exactement l’inverse que notre société fait, en pressurisant les agriculteurs jusqu’à les ruiner et les pousser au suicide !§! Une totale ignominie insensée à moyen et long terme, les intermédiaires commerciaux ayant tous les “droits” les plus abusifs, à incitations polluantes, désertifiantes et meurtrières pour l’ensemble de ce monde…!§!

Les religions se sont détournées de leur rôle fondamental de gestion de soi, où le choix du nombre d’enfants ne peut aucunement être dogmatique…, mais plutôt obligé d’être directement lié aux ressources locales de nourritures et d’emplois.

Les structures étatiques, devenues uniquement clientélistes, politisées à court terme, dépendantes d’économies non régulées, sans assez de contre-pouvoirs législatifs et organisationnels directs, ont perdu leur sens moral et leurs devoirs de gestions pragmatiques en trop de domaines (disparités sociales, de taxation, de logement, de souplesses fonctionnelles, toutes criantes d’injustice…) !§!

LA RUE NOUS CRIE cette nécessité de changement rapide, fondamental !

L’Egypte, entre autres pays surpeuplés et violents, de plus en plus nombreux…, fait face à une SURPOPULATION DOULOUREUSE, qui demandera une génération ou plus pour être corrigée. Surtout si les corrections paysagistes d’agroforesterie humide et d’irrigation non effectuées en priorité !!!

De leurs côtés, les pays dits développés perdent la boule en permettant l’arrivée aux postes décisionnels de menteurs médiatiques, alors que la sélection des décideurs devraient être soumise à une I.A. exigeante de moralité et de rigueur pragmatique indépendante de tout lobbying, avec à un suivi rigoureux de leur travail, à évincement immédiat dès la première faute commise (un triumvirat de dirigeants préférable).

NOTRE MONDE VA MAL, et il semble que d’autres (volontairement ignorés par “nos pouvoirs en place”…) feraient nettement mieux en des évolutions assez similaires : https://www.urantia.org/fr/le-livre-d-urantia/fascicule-72-le-gouvernement-sur-une-planete-voisine

Il semble que nous ayons raté le coche sur Terre, en ce qui concerne les prolongements équilibrés et sages de “Jardins d’Eden (AIDE EN ? https://www.urantia.org/fr/le-livre-d-urantia/fascicule-73-le-jardin-d-eden). Combien d’humains commencent par se recentrer sur le réel global sain avant de faire des choix impulsifs, précipités, à copier l’existant d’abord du côté malsain ?

Aucune évolution planétaire ne peut se prétendre réussie si fonctionnant dans le plus grand désordre économique et financier…, prétendument faussement contenu par “la loi du marché”, en fait celle du plus fortement roublard !§!

EN PRIORITÉ : cessons de “nous prétendre seuls” dans cet univers, et surtout, de nous présumer sans conduite spirituelle intérieure directe, car la télépathie a toujours été disponible à chaque esprit voulu responsable de soi et un tant soit peu ouvert et réceptif (lien d’intrication quantique naturel des consciences à tous niveaux universels, choisis de SAGESSE COSMIQUE, utile, immédiate et interactive – comme je vous le transmets)…!§!

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

LE MARCHÉ MONDIAL DE L’EAU, SA FINANCIARISATION à RISQUES CACHÉS ? OUI !!!

https://www.arte.tv/fr/videos/082810-000-A/main-basse-sur-l-eau/

LES RISQUES CONNUS :

  • le premier d’entre eux, gravement refusé d’être traité mondialement, est LA SURPOPULATION (laquelle sous-tend la désertification par surexploitation des sols et paysages, puis vite les conflits, tel au Moyen-Orient…, avec ses “champs” de ruines) !§!
  • la spéculation capitalistique, vite illimitée sur le “Marché de l’eau” financièrement exemptée de contrôles complets, aveugle et citadine ne peut qu’entraîner localement l’effondrement inévitable des agriculteurs et éleveurs les plus vulnérables !… Hors, ce sont eux qui sont sensés s’occuper des paysages fragiles nécessitant un entretien constant et vigilant, ce qu’ils ne font déjà pas…, pour les raisons de spéculations mondiales abusives sur leurs productions…!

AJOUTONS à CELA LE RISQUE MAJEUR MÉCONNU SUIVANT… 

  • La loi métaphysique de cause à effets de nos croyances et pensées (toutes constamment créatrices) est directement impliquée dans le processus local résultant de vision abusive “DE MANQUE”… D’EAU !!!

C’est ce dernier point que nous allons développer, car ce monde méconnaît (ou feint de le faire) de la puissance énorme de nos pensées excessives sur Terre !

Ne vous est-il jamais arrivé de penser du mauvais côté, et de vous retourner très rapidement ensuite : soit des accidents, soit des ennuis de santé (que je nomme aussi “mal à dits”) ? En ce qui me concerne, plus de fois que je ne voulais l’admettre !

LA LOI MÉTAPHYSIQUE DE CAUSE à EFFETS DE NOS CROYANCES EXCESSIVES ET SES INCIDENCES GLOBALES !

Personne n’ignore plus que les indigènes de beaucoup des contrées arides de ce mondes (aborigènes d’Australie, amérindiens tels les hopi, indiens des Andes tels les kogi d’Equateur…, etc) savaient devoir prier, sinon, croyant amplifier l’effet, de se peindre le corps pour danser, agiter des plumes…, que sais-je encore…, en invoquant la “clémence des cieux”, celle des forces de la nature, pour avoir de la pluie et des cultures favorables !

En Europe, il y avait la tradition ancestrale, pas si lointaine…(un demi-siècle), de faire des processions “religieuses” pour obtenir de l’eau, en invoquant telle ou telle figure “sacrée” !

Toutes ces pratiques intuitives furent dénigrées par la suite avec la venue de la science rigoriste, du monde financier et de la technologie prétendue “triomphante” (en fait lourdement aveugle et inconsciente des équilibres durables à préserver sur les cycles vitaux impliqués à long terme…).

QUELLE EFFICIENCE DE NOS PENSÉES INDIVIDUELLES OU COLLECTIVES SONT VÉRIFIABLES AU NIVEAU GLOBAL ?

C’est alors, au côté intentionnel et créatif de l’observateur, qui entre en “intrication” étroite avec ce qu’il observe (sans s’en douter pour les non physiciens…), tel que décrit en physique quantique…, que nous DEVONS COMPRENDRE DEVOIR  faire le LIEN entre ces EFFETS prétendus “INVISIBLES” (ou pire, crus INEXISTANTS) !

Suivant mes intuitions en situations souvent extrêmes, parfois inattendues…, j’ai dû moi-même ‘faire appel au cieux” – en fait dire précisément changer ma réalité – pour obtenir les solutions salvatrices en rapport (sans avoir même le temps de DOUTER des résultats) :

  • pour arrêter un séisme au Maroc en février 1969, puissant, de 7.2 sur l’échelle de Richter, qui menaçait mon immeuble à Rabat, aux oscillations grandissantes (les armatures du béton armé commençant à craquer), au bout de longues secondes où les meubles valsaient dans la pièce, moi-même finissant par crier par instinct de survie : “C’EST ASSEZ” ! Et, à ma grande surprise, le séisme cessa immédiatement !!! Mes dits-eus avaient fonctionné pour la première fois de ma vie…!
  • l’autre expérience significative fût d’exprimer en hiver, au centre de la France : Qu’une tornade ferait bien de venir effacer les travaux dispendieux (et que je jugeais inutiles)” effectués sur le clocher de l’église du village”… Quel ne fût pas mon étonnement, en Juin 2005 suivant, de voir arriver un énorme front froid nuageux droit sur le village, à l’avant duquel se trouvait un immense cumulo-nimbus vertical, à la base duquel évoluait une bande noire de nuage annulaire, commençait à tourbillonner lentement pour former cette tornade “rêvée” !§! J’étais exhaussé/…, et dû sortir vite fait, fermer les yeux et d’exprimer que ce nuage se transforma en orage pluvieux doux élargi, sans risque aucun… Ce qu’il fit !!!

LA CONCLUSION DE CES EXPÉRIENCES INTENTIONNELLES QUANTIQUES, EN REGARD DE l’ESPRIT INCULQUÉ ABUSIVEMENT DE MANQUE D’EAU !

PLUS les populations se verront, se CROIRONT “sous le joug de la finance” (exactement comme actuellement avec la pauvreté des couches sociales les plus démunies, ou par ailleurs, avec les craintes “religieuses” ou racistes d’oppressions séculaires de jadis…), PLUS LES EFFETS RETOURNÉES ÉQUIVALENTS non rectifiés à temps (alors devenus leçons planétaires karmiques) SE MANIFESTERONT… : là donc, SOUS FORME DE SÉCHERESSES GRANDISSANTES !§§§!

Localement, c’est déjà le cas en Australie depuis 10 ans alors que cette financiarisation du Marché de l’eau s’est imposé à leurs esprits sur ce continent île !

Cela commence à se manifester en Californie depuis que “le manque d’eau” s’est vu plus évident en les principales mégalopoles de cet état Américain…!

En remontant dans l’histoire récente, que ce soit avec la mer d’Aral, ou sinon la Sun belt des années trente avec la mécanisation et la culture intensive du coton, en ces deux contrées aujourd’hui désertiques…, les effets désastreux de ces précipitations hypnotiques n’auront pris que une ou deux années pour s’enclencher, ou à peine plus !

La PERSISTANCE DES INCENDIES DE FORÊTS : SIGNE ÉVIDENT ?

Oui, évidemment, car :

  • PLUS les gens craignent des incendies de forêt en ne gardant pas assez d’humidité retenue au pied d’arbres ne brûlant pas facilement (comme les épicéas / ai pis c’est a ?),
  • PLUS ces incendies seront obligés de se produire par la loi naturelle de “cause à effet” des leçons terrestres de gestion diversifiée des mondes vivants !!!

Au delà de la nécessité écologique de gérer l’eau et ses besoins grandissant de trop…, LA FAUTE reste aussi à imputer à DES “DÉCIDEURS” incontrôlés AVIDES DE FAIRE DU FRIC “FACILE” !§!

 

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

One day work CLEAN EARTH, one day TREES, one day WATER, one day less BIRTHS !

LES FAITS REELS :

Chaque minutepassée en ce monde, il naît près de 264 bébés en plus !!!

Soit 264 x 60 x 24 = 380 000 x 365 = 138 700 000 bébés / an

 « Chaque jour, dans le monde, on compte plus de 380 000 naissances et 160 000 décès… “

380 000 – 160 000 = 220 000 naissance en trop / jour,

soit 80 300 000 naissances en trop par an !

Soit au niveau mondial, un surplus de naissances dépassant la population d’un pays comme la France (67 000 000)…!§!

________

Déficit arboré autour des villes africaines, dont la population croit excessivement :

” …Pour assurer le ravitaillement actuel de Ouagadougou, il faudrait soit raser 7000 à 8000 ha de peuplements intacts chaque année, soit exploiter rationnellement, selon le principe du rendement soutenu, une forêt aménagée de 200000 à 300000 ha. Ces chiffres. bien qu’approximatifs, donnent une idée de l’ampleur du problème.

En appliquant le même genre de calcul aux forêts de plantation qui, d’après les informations existantes, produiraient de 2 à 3 t/ha/an de bois, l’approvisionnement de la ville demanderait actuellement de 30000 à 40000 ha de plantations en plein rapport. Or, il n’y aurait autour de Ouagadougou que 5000 à 6000 ha de plantations dont seulement 1500 à 2000 ha seraient sur le point d’entrer en production…” = déficit de 6,7 fois moins !§! (http://www.fao.org/3/p3350f03.htm)

En ne prenant que ce seul exemple d’énergie renouvelable (mais polluante…), et si se continent gardait une population stable… (loin d’être le cas !), il manquera donc plus de SEPT FOIS DE SURFACE FORESTIÈRE en Afrique. Et, à l’avenir, ce sera pire encore une fois le pétrole épuisé !§! L’énergie solaire capable de faire le complément, ce sera pas sûr, surtout si LES DÉSERTS NON REBOISÉS (voir plus bas) !

Au Burkina Faso, où la capitale, Ouagadougou détient 2 500 000 habitants, les données sont les suivantes (https://www.populationdata.net/pays/burkina-faso/) :

Population (palmarès : 61e)20 870 060 habitants (2019)
Croissance démographique3,05 % / an
Superficie270 764 km²
Densité77,08 habitants / km²

Espérance de vie (palmarès)58,59 ans (2014)
Taux de natalité40,02 ‰ (2014)
Indice de fécondité5,52 enfants / femme (2014)
Taux de mortalité (palmarès)9,56 ‰ (2014)

Toutes ces données démontrent que LA DÉFORESTATION en AFRIQUE est inéluctable… à court terme !!!

Nous devons changer de mentalité sur Terre concernant les naissances locales et mondiales au regard des ressources forestières, déjà… Il n’y a pas d’autre choix !

________

REBOISEMENT DU SAHARA (ou autres terres désertiques mondiales similaires) :

Il paraît tout à fait possible d’irriguer le Sahara et de lui fournir de l’énergie propre moyennant l’apport d’eau en amont du fleuve Congo (en période de crue plus particulièrement) vers des séries de canaux doublés (d’altitudes légèrement différentes permettant des turbinages par vis d’Archimède à double sens entre ces deux canaux), là où les besoins d’électricité locaux le nécessitent, tout en assurant de l’irrigation pour de l’agroforesterie retenue à talus arborés…

(détails sur https://safeearthsolutions.wordpress.com/2019/11/13/lelectricite-stockee-partout-irrigation-drones-hydravion/). –

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

Agroforesterie biologique par opposition de prédateurs naturels

En ce blog D’AGROFORESTERIE RETENUE HUMIDE associée d’énergie propre par turbinages d’eau localisés (https://safeearthsolutions.wordpress.com/2019/11/13/lelectricite-stockee-partout-irrigation-drones-hydravion/), nous nous efforçons de réunir le maximum d’informations utiles et de liens permettant d’aboutir à de L’AGROFORESTERIE BIOLOGIQUE RETENUE HUMIDE au niveau mondial :

  • d’une part pour arrêter l’agriculture productiviste meurtrière par ses herbicides et pesticides ;
  • d’autre part, afin d’arrêter les risques accrus d’incendies de forêt ;
  • et de plus, pour augmenter le nombre d’arbres nécessaires sur nos continents, contre… l’effet de serre, la perte d’humus, l’érosion, l’appauvrissement des sols, la déforestation, la désertification !

Objet : cet article est consacré exclusivement aux prédateurs et méthodes de cultures naturels équilibrant la croissance des plantes (agrumes, céréales, fruitiers) ne nécessitant plus l’intervention d’épandages de pesticides, tout en se combinant avec la topographie retenue de terrasses étroites à talus arborés :

  • soit par noyade temporaire hivernale ou de saison des pluies ;
  • soit par intervention d’insectes ou de micro-organismes s’équilibrant entre eux.

EN COURS D’ÉLABORATION… (INCH ALL_L’A !)

NOTA : ces données n’ont pas la prétention d’être exhaustives, n’étant pas de la compétence directe de l’auteur, et tous apports expérimentaux de spécialistes biologiques seront le bienvenus (liens cités) si communiqués à l’adresse mail suivante : jack.teste.sert@gmail.com.

CÉRÉALES

Blé : Prédateur > Contre-prédateur > Lien web

AGRUMES

ARBRES FRUITIERS

CHAMPIGNONS

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , | Leave a comment

CHARTE des VOLONTAIRES pour une planète PROPRE, VITALE, diversifiée, sans hypnose ni abus !

FR :

CLEAN PEACEFULL LIGHT WORLD WISE WORKERS

CPL 3W

Charte des TRAVAILLEURS de LUMIERE pour un MONDE PAISIBLE et PROPRE

Règles de conscience

Intentionnellement, nos pensées voulues réalisées sont créatives, d’autant plus que nos souhaits vont dans le sens d’une Planète SAINE, diversifiée et PAISIBLE.

Nous n’avons pas à suivre aucun système, aucune structure qui cherche à fomenter des pouvoirs abusifs, quel qu’ils soient.

Aucune hypnose abusive (financière, sociale, collective, maritale ou autre) ne doit nous influencer, dans un monde en continuelle évolution, sur une planète aux dimensions finies qui demande un contrôle continuel de soi.

Tout participant CPL3 W doit se poser comme attitude primordiale de s’aligner intérieurement à son Soi supérieur et à La Terre pour prendre n’importe quelle décision, d’abord par des respirations calmes et profondes.

Les solutions préférables demandées pourront alors surgir rapidement, si ce n’est instantanément.

Le participant CPL3W devra décider intentionnellement d’obtenir une sécurité complète en ses énergies, là où toute anxiété sera dépassée et refusée, quelque soit le chemin de vie qui se présente à lui / elle.

EN :

CLEAN PEACEFULL LIGHT WORLD WISE WORKERS

CPL 3W

Charter of the WORKERS of LIGHT for a PEACEFUL and CLEAN WORLD

Rules of conscience

Intentionally, our intended thoughts are creative, especially as our wishes are in the direction of a HEALTHY, diverse and PEACEFUL Planet.

We do not have to follow any system, any structure that seeks to foment abusive powers, whatever they are.

No abusive hypnosis (financial, social, collective, marital or other) should influence us, in a world in continuous evolution, on a planet with finite dimensions which requires a continual control of oneself.

Every CPL3 W participant must posit as a primordial attitude to align himself internally with his Higher Self and the Earth to make any decision, first by deep and calm breaths.

The preferable solutions required can then arise quickly, if not instantly.

The CPL3W participant will have to intentionally decide to obtain a complete security in his energies, where any anxiety will be exceeded and refused, whatever the way of life which presents itself to him / her.

ESP :

TRABAJADORES SABIOS LIGEROS, PACIENTES Y LIMPIOS

CPL 3W

Carta de los TRABAJADORES de la LUZ para un MUNDO PACIFICO Y LIMPIO

Reglas de conciencia

Intencionalmente, nuestros pensamientos previstos son creativos, especialmente porque nuestros deseos están en la dirección de un Planeta SALUDABLE, diverso y PACÍFICO.

No tenemos que seguir ningún sistema, ninguna estructura que busque fomentar poderes abusivos, cualesquiera que sean.

Ninguna hipnosis abusiva (financiera, social, colectiva, matrimonial u otra) debe influir en nosotros, en un mundo en continua evolución, en un planeta con dimensiones finitas que requiere un control continuo de uno mismo.

Cada participante de CPL3 W debe postularse como una actitud primordial para alinearse internamente con su Ser Superior y la Tierra para tomar cualquier decisión, primero con respiraciones profundas y tranquilas.

Las soluciones preferibles requeridas pueden surgir rápidamente, si no al instante.

El participante CPL3W tendrá que decidir intencionalmente obtener una seguridad completa en sus energías, donde se superará y rechazará cualquier ansiedad, cualquiera sea la forma de vida que se le presente.

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Leave a comment

HYDROLOGIE APPLIQUÉE EN TRAVAUX PRATIQUES pour toutes écoles, collèges, populations… subissant des inondations périodiques

Ce blog est particulièrement destiné aux régions inondables (et même arides, vite érodées) où en amont l’eau est trop canalisée et drainée…, sans aucune retenue au niveau des collines dominant la région. Surtout si à y manquer de forêts spongieuses sur leurs sommetsentre talus arborés, il y serait facile de faire de l’eau potable en plus (pratique connue des service des eaux, puisque le cas en mon coin de Loire, mais pas systématique en haut de chaque colline rarement boisée…), quand l’effet de serre planétaire nous menace d’un réchauffement climatique maintenant évident!§!

En nos enseignements scolaires et universitaires, il manque cruellement de TRAVAUX PRATIQUES incitant toutes les populations à prendre conscience (les jeunes d’abord, emmenés sur le terrain pour y corriger les paysages) que la nature se gère bien facilement et mieux à plat et à parcelles horizontales retenant terre, humus et eaux, qu’en pente à érosion rapide et catastrophes alors inévitables.

J’incite donc tous les enseignants, leurs élèves (allant des jeunes aux personnes âgées) à partager et promouvoir LES TERRASSES ÉTAGÉES BORDÉES DE TALUS ARBORÉS.

Seule solution pour éviter les CRUES, les INONDATIONS, les SÉCHERESSES, les INCENDIES DE FORETS !

Et même de reconsidérer l’humidification à végétation retenue des zones pavillonnaires et rurales sans tant de gouttières et de fossés qui font fuir l’eau jusqu’à 100 fois plus vite qu’infiltrée dans les sols retenus…!§!

L’excès d’eau d’orage peut facilement être absorbée par les racines des arbres, à condition de ne pas les supprimer de partout, et surtout pas dans les champs, de les y réintroduire comme dans les bocages normands, et de réhabilité les haies horizontales et pas que mises dans la pente !§!

GRAVES ERREURS multipliées et trop souvent cumulées…, au point que notre climat mondial y perd la boule !§!

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , | Leave a comment

DIRE VENIR LA PLUIE ? DOMAINE NATUREL DE LA CONSCIENCE ? …OUI !!! – LE PLUS : IRRIGATION NATURELLE !

LA CONSCIENCE NOUS SERT A ÊTRE DES CRÉATIFS RESPONSABLES, SI TOUT MIEUX ANTICIPÉ et RETOURNÉ VERS SOI, COMME VERS LE GLOBAL (ENERGIES PLANETAIRES), CELA, TRÈS NATURELLEMENT !

Vous êtes un Créateur !

Alors, à nous retourner le “PAR-RA-DIT” sur Terre (paradis) !!!

En cette civilisation un peu perdue à force d’être devenue excessivement matérialiste et trop en attente exclusive vis à vis du progrès technologique…, nous oublions NOTRE DEVOIR PRIMORDIAL à tous et à toutes : mieux décréter en l’anticipant bien tout le vécu, les énergies qui viennent à nous !

C’est autant valable à SE DIRE MIEUX avant tout voyage sur les routes, que pour amadouer un orage excessif, une tornade, de repousser un cyclone vers le centre des océans (ou de les voir se transformer en pluie douces, sans vent violent, sans crue, ni éclairs).

Tel EST et RESTERA toujours notre DEVOIR DE CONSCIENCE CRÉATRICE SUR TERRE, mais aussi en nos vies futures ailleurs. Alors, autant prendre le plis plus de manière bien anticipée que…. de céder continuellement à croire à “des catastrophes prétendues inévitables” !

La CONSCIENCE ne peut être séparable du TOUT QUANTIQUE UNIVERSEL d’évolution des mondes. C’est un TOUT EN ACTION, vécu, qui vise à toujours plus d’HARMONIE EXPRIMÉE, pour qu’elle se manifeste de façon évidente, claire, lumineuse dans la vie de chacun(e).

Rien de chaque réalité n’est séparable, pas plus qu’il ne l’est des autres niveaux énergétiques purs de conscience, ceux multidimensionnels comme ceux non manifestés ! TOUT est interdépendant et inter-relié, et donc nous concerne autant que cela concerne les autres dimensions universelles.

C’est ce LIEN QUANTIQUE DE CONSCIENCE, d’évolution des prises de responsabilité en chacun de nos parcours de vies, sur des évolutions proche de l’éternité, qui forgeront notre ascension d’un monde à l’autre en toutes les expériences universelles possibles. Il n’y a aucune limite…!

Voilà pourquoi de cesser de jouer à nos enfantillages humains prime ! Rien n’est inutile, ni superfétatoire en toute réalité. Tout sert à l’évolution, même nos prétendus “échecs”…, qui si mieux interprétés seront reconnus comme des moments de conscience défaitistes ou nihilistes à inverser !http://www.terrenouvelle.ca/vivre-dans-la-conscience-de-linstant/

ALERTE MONDIALE SUR L’INFLUENCE MENTALE DE NOS CRAINTES LIÉES AUX SÉCHERESSES ET INCENDIES DE FORÊTS RÉPÉTÉS !!!

Comme pour ce qui se passe en Californie (repeated fires) et ailleurs avec les incendies de forêts (in sans dits ?), il est urgent que la population mondiale prenne conscience de sa responsabilité effective en développant trop de craintes vis à vis des sécheresses et incendies (qui attirent alors la foudre, tel que j’ai été poussé à le tester en France sur un grand arbre, à mon grand étonnement…). Pour contrer ces effets créatifs mentaux déplorables, beaucoup d’humains devront apprendre à se faire confiance dans ce qu’ils disent vivre en leur vie. Et, vis à vis de la nature, de choisir de dire venir des pluies douces à temps (sans éclair, gros orage, ni crue craints…). Il en va de notre responsabilité planétaire à tous !

D’ailleurs, cela ne se limite pas aux incendies, mais peut s’appliquer également aux séismes (earthquakes), comme je me le suis prouvé jadis au Maroc en en arrêtant un à Rabat en février 69 en criant : “C’est assez !”, ce séisme alors immédiatement arrêté !

Il n’y avait pas que Moïse à pouvoir créer des catastrophes, on en est tous capables ! C’est notre leçon planétaire de conscience de réaliser devoir gérer nos pensées, autant individuellement que pour l’ensemble…!

)L’IRRIGATION NATURELLE par TERRASSES ÉTAGÉES à TALUS ARBORÉES

Avec cette méthode de terrasses étroites à talus arborés, il est nettement plus facile de collecter l’eau de ruissellement en haut de tout champs (ou prairie) à la limite basse d’une forêt collectrice d’eau, plûtôt que de laisser filer cette eau en torrent boueux unique directement en aval, les reste du champs ou prairie… vite plus assez humide !

C’est mieux que de drainer l’eau en tuyaux de plastique qui se boucheront à terme, laissant ces tuyaux polluants en terre comme “cadeaux” indésirables aux générations futures !§!

Adaptons-nous à la nature, et pas l’inverse, d’essayer de rapporter les erreurs en réseaux des villes en celle-ci, qui s’en passerait bien !!!

TOUT CE QUI EST MIEUX DIT engendre le PAR-RA-DIT su JE SUIS / I AM sur Terre, et en premier lieu l’élément EAU pour dire venir la pluie douce et suffisamment durable afin de renouveler les réserves souterraines !

Les éléments, terre, eau, air sont au service de la conscience si vu purifiés et chargés de Lumière solaire et cosmique parfaite, tout état et discordance antérieure voulue nettoyés !

Appliquons-nous à cela au lieu de se laisser hypnotiser par nos passés inconscients ou déchus !

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

LA RARETÉ GRANDISSANTE DE L’EAU POTABLE EST-ELLE INÉLUCTABLE…, ou plutôt UN DÉFAUT DE PARTENARIAT DE CONSCIENCE ACTIVE D’AVEC LA PLANÈTE ?

https://www.usinenouvelle.com/article/voici-pourquoi-l-eau-est-un-enjeu-majeur-pour-l-industrie.N878690

Nonobstant LES POLLUTIONS CROISSANTES et LA SURPOPULATION GALOPANTES…, nos plus GRANDS FLEAUX PLANETAIRES pas voulus corrigés, pour de faux intérêts (à courtes vues de myopes égoïstes focalisés sur le trop court terme…, LE JEU QUANTIQUE DE PARTENARIAT PLANETAIRE (d’avec les énergies d’ensemble, là pour nous servir !) est complètement faussé par l’horrrible captation émotionnelle des médias, poussant à ne penser qu’à des “catastrophes inévitables”, celles prétendues “fatales” !§!

Cependant, il n’en est rien en physique foncdamentale dite quantique, qui change en fonction des pensées de l’observateur !!!

La question fondamentale est donc : “Combien de gens vérifient que cette action quantique joue pleinement et parfaitement sur LES ENERGIES D’ENSEMBLE ?”

Il semble que très peu d’humains choisissent de le tester, autant pour leurs intuitions, leurs santés, que pour éviter que des catastrophes se répètent. Il suffit de voir comment les américains et autres se focalisent avec angoisse sur la venue de cyclones (hurricane Dorian à l’heure actuelle), sans tenter d’affirmer qu’il se réduise, se dissolve, se transforme en orage doux sans aucun dégât.

Je le fis pour un début de tornade créé par moi-même en hiver six mois plutôt, et cela fût un franc succès en six minutes de visualisation intérieure et affirmations, celle-ci disparut pour être remplacée par un large nuage pluvieux !!!

Comme dévoilé par ailleurs, chaque conscience d’observateur quantique que nous sommes tous déjà de naissance, très naturellement, est complètement et définitivement capable de visualiser VENIR LA PLUIE (sans orage ni éclair, sans crue !)…

Ce vrai créateur quantique est également tout à fait capable de trouver les solutions les plus appropriées pour faire des paysages arborés qui tiennent, à l’inverse de tant de sols arides tels qu’en augmentation grave de par ce monde ! Il suffit de voir comment certains pays plus continentaux (Arménie et autres pays finissant en “ss’tend” ?) finissent sans arbre, sans terrasses à talus arborés, les plus aptes à retenir parfaitement terres rendues parfaites et eaux propres en abondance :

  • https://greenjillaroo.wordpress.com en explique la solution anti-canicule locale totalement efficiente, telle que testée 25 ans en programme paysagiste à Gif en France, au départ parti de rien !
Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged | Leave a comment

GRANDS CYCLES DE GLACIATION/ RÉCHAUFFEMENT PLANÉTAIRES ET TECTONIQUE DES PLAQUES

INFLUENCE POSSIBLES DE LA POSITION DES CONTINENTS ET DES ÉCOULEMENTS OCÉANIQUES ?

Sur la planète, nous n’ignorons pas que les océans jouent un rôle fondamental de refroidissement de la surface planétaire, un peu comme un FLUIDE FRIGORIFIQUE dans une pompe à chaleur.

Dans ce système planétaire fermé, les barrières naturelles sont l’atmosphère et la croûte terrestre. Les courant océaniques inertiels sont dus à la rotation de la Terre et figurent le système de circulation de l’ensemble. La “pompe de circulation” est la rotation de la Terre qui produit les courants à l’inverse de cette rotation.

Les CYCLES DE GLACIATION / RÉCHAUFFEMENT sont assez bien documentés grâce aux carottes de glace recueillies au Groenland et au Pôle sud :

^_______^

Scientifiquement, il est difficile d’interpréter les causes réelles de telles variations climatiques très longues sur des centaines de millions d’années, également en raison de paramètres cosmiques qui nous sont encore peut-être inconnus (telle la densité variable de poussières stellaires que le système solaire tout entier traverse dans la galaxie et au sein du “vide” de cet univers…!).

AU COURS DES ÂGES, LA POSITION DES CONTINENTS, REGROUPÉS OU PAS, ET LEUR SITUATION PAR RAPPORT AUX PÔLES AURA PU ÊTRE UN FACTEUR IMPORTANT

UN EXEMPLE : du temps du regroupement des continents formant le GONDWANA (vers 540 à 500 millions d’années en arrière – voir les flèches sous la figure ci-dessus) nous savons par des simulations (https://youtu.be/M_Gr-xnorpo) que ce super continent s’était rapproché du Pôle Sud (les parties actuelles d’Amérique Latine, Afrique, continent Antarctique), pendant que d’autres continents restant le faisaient côté Pôle Nord.

Cette disposition très particulière auraient pu favoriser la circulation des océans à l’équateur. Et donc, un refroidissement planétaire nettement plus favorable que la disposition actuelle des continents le permettent (certains plus sur l’équateur) !

Le Refroidissement planétaire qui s’en suivit peu donc s’expliquer en partie par cette disposition des continents plus favorables à l’époque pour provoquer une circulation accrue des océans autour du globe !

Reste une autre explication additionnelle possible…

…LES DIFFÉRENCES IMPORTANTES D’ÉPAISSEURS DU MANTEAU TERRESTRE SOUS LES CONTINENTS / OCÉANS ET LES VARIATIONS DE VITESSE DE ROTATION PLANÉTAIRE

Sous les continents actuels, l’épaisseur du manteau terrestre peut atteindre et même dépasser 70 kms ! Alors que sous les océans cette épaisseur serait de 15 à 20 kms seulement. ÉNORME DIFFÉRENCE INERTIELLE DE VOLUMES/POIDS EXTÉRIEURS mis en rotation !§!

Comme pour un patineur sur glace effectuant une vrille sur lui-même (ralenti si avec les bras écartés, et au contraire accéléré dans sa rotation si les bras collés au corps), la planète a pu, sur de très longues périodes de temps, voir son cycle journalier de rotation changer grâce au déplacements des continents plus ou moins éloignés des pôles.

Lors de la longue période du GONDWANA (pour ne reprendre qu’elle, significative) les continents majoritairement situés près des pôles firent que la rotation journalière de la planète sur elle-même a pu être beaucoup plus rapide qu’actuellement (la durée d’orbite solaire annuelle ne variant pas). L’inertie planétaire en rotation étant moindre que si les continents avaient été rapprochés de l’équateur !

Cela pouvait avoir accru les courants océaniques autour du globe (en plus du premier argument développé plus haut) et donc avoir participé au REFROIDISSEMENT de la PÉRIODE dite du GONDWANA !

A notre époque actuelle, c’est l’inverse qui se produit en considérant déjà seulement ces deux facteurs possibles cumulés :

– Les continents étant plus proches de l’équateur, ils font barrage aux courant planétaires inertiels allant d’Est en Ouest, à l’inverse de la rotation terrestre ;

– ces continents, à masse plus excentrées, étant plus éloignés de l’axe de rotation des pôles ralentissent la rotation planétaire, et donc encore plus la circulation océanique déjà amoindrie par le détroit du Panama et la Mer Méditerranée fermée.

Ces deux hypothèses seraient à vérifier dans la longue période actuelle sur les 100 millions d’années passées, pour laquelle la température semble avoir chuté de plus de deux degrés en moyenne.

Pour la fermeture de l’Isthme de Panama (https://fr.wikipedia.org/wiki/Isthme_de_Panama) les scientifiques hésitent sur sa fermeture (et donc sur quand la ralentissement des échanges des courants océaniques pacifique/atlantique ont diminué, et le réchauffement planétaire aurait pu augmenter…) entre il y aurait 3 millions d’années, et une autre période remontant à 12 à15 millions d’années !

Cela ne nous éclaire guerre !

De plus, il y a les nombreuses fluctuations de températures sur de moins longues périodes qui ne sont pas bien expliquées encore actuellement.

CONCLUSION : on ne peut se prononcer sur la  validité des deux hypothèses présentées sur cette page.

Il faudrait affiner cela avec d’autres hypothèses, telles que les nuages de poussières vagabondes qui se promènent aléatoirement dans notre disque galactique au grès des attractions gravitationnelles des systèmes solaires en présence.

________________

LA PLANÈTE EST SOUPLE !

MÊME LES CYCLONES LA FONT CHANGER DE FORME…

Les dépressions cycloniques et surpressions dues aux pluies surabondantes font changer de plusieurs dizaines de cm la hauteur de croute terrestre. Alors qu’en sera-t-il de la fonte des pôles ?

http://sciencepost.fr/2018/01/cyclones-tropicaux-deforment-croute-terrestre/

________________

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

DÉVIER LE GULF-STREAM à travers LA FLORIDE pour l’accélérer ?

CONSTAT :

LE RÉCHAUFFEMENT PLANÉTAIRE entraîne un excès de température du GULF-STREAM,où il stagne en faible profondeur, et tourne sur lui-même jusqu’à provoquer des cyclones puissants énormes, à savoir dans le GOLFE DU MEXIQUE trop peu profond !§!

Les influences des courants océaniques sur le climat : – http://sciencepost.fr/2017/11/courants-oceaniques-influencent-climat-europeen/

REMÈDE :

En Floride, pour remédier à une stagnation accrue d’eau surchauffée dans le golfe du Mexique…, il serait possible de creuser deux larges canaux passant de part et d’autre de la ville d’Ocala, qui traverseraient toute la péninsule de Floride (d’ouest en Est)  sur 180 km de longueur environ (100 miles), pour court-circuiter partiellement le détour qu’elle provoque au Gulf-Stream le ralentissant de trop et l’échauffant avec beaucoup trop d’évaporation.

Ce qui renforce ces cyclones (faible profondeur réverbérante du golfe du Mexique, peut -être à amoindrir avec des algues tapissant ce golfe sur de grandes surfaces, en variante !§!).

Ces deux canaux devront avoir au moins 5 km de large chacun, avec une profondeur de 50 m en amont et plus en aval (évasement de sortie côté Atlantique).

Comme ce courant du Gul Stream est très puissant (de 9,5 m/s sur 150 km de largeur en plein océan https://fr.wikipedia.org/wiki/Gulf_Stream), il sera possible d’installer deux usines/barrages/routes de turbinage d’eau sur chaque canal (style de celles “marémotrices”, espacées de 60 km et situées à 60 km de l’entrée et sortie des canaux – https://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_mar%C3%A9motrice_de_la_Rance) faisant de l’électricité renouvelable et propre en masse pour toute la Floride. Les travaux seront ainsi vite amortis !

Ces usines seront doublement productrices par rapport à celles marémotrices, car fonctionnant en continu ! Chaque barrage pourrait posséder 160 turbines de 10 MW (si du style de La Rance en France), soit 1600 MW minimum / barrage !

VARIATIONS DE DÉBIT / INONDATIONS… :

En périodes de cyclones, l’on pourrait presque comparer les variations de débit en ces canaux à  ceux du fleuve Mékong durant la saison de fonte des neige de l’Himalaya et des moussons en Asie du sud-est (comme je le vis enfant à Pnom-Penh. Ce débit était dix fois plus important, voire plus encore !§!).

En Floride, une deuxième rangée de digues devraient être prévue dépassant les limites des canaux, pour accepter cette variation de hauteur d’eau de mer liée aux dépressions tropicales et augmentation des pluies !§!

Entre les canaux et ces rangées de digues, il serait possible de prévoir des piscicultures.

Des portes d’augmentation de débit et la mise en drapeau des turbines seraient à prévoir en cas de menace de cyclone !§! Si nécessaire, les turbines pourraient être sorties de l’eau vers le haut, comme en période d’entretien, afin de laisser toute la place au courant du “fleuve de mer” :

(voir le projet français d’EDF sur des hydroliennes de ce type, mais de puissance inférieure aux hydroliennes-bulbes de La Rance : https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/energies-renouvelables/energies-marines/energie-hydrolienne)

Ce projet n’est donc pas simple et sans risque (sans parler du déplacement des populations initiales).

L’on part de l’hypothèse (à vérifier en simulations informatiques diverses) que ces travaux “colossaux” devraient réduire le risque d’inondations annuelles sur les côtes du Texas, de Louisiane, et donnerait beaucoup d’emplois à cette région du sud des USA qui en manque tant !

Le sir “Trump-pay” sera content…,   puisque ce sera sans faire mines à ciel ouvert polluantes telles celles de charbon (bien que, là aussi, j’ai donné en ce blog une solution de turbinage d’eau écologique, adaptée à ce style de mine… – voir en pied de page) !

IMPORTANCE ET SITUATION DES OUVRAGES en fonction de la montée prévue des océans !

Comme les océans pourraient monter en plus de 20 m dans le futur du fait du réchauffement climatique, il sera prudent d’étudier ces canaux et usines hydrauliques en conséquence.

La situation des usines “marémotrices”, de ce fait, devraient se trouver plus au centre de la péninsule de Floride  (espacées de 60 kms, avec un écart de 1/3 de la longueur des canaux si de 180 kms) et servir de voies d’accès nord/sud entre les deux nouvelles parties obtenues de la Floride.

ÉTUDES PRÉALABLES : Il sera nécessaire de faire une “maquette virtuelle” informatique 3 D de toute la circulation du Gulf Stream en Amérique centrale afin de pouvoir étudier tous les changements de paramètres simulant la nouvelle circulation et les besoins de dérivation de ce changement de trajectoire plus direct d’une partie du Gulf Stream.

Pour affiner ces études théoriques, le besoin d’une grande maquette hydraulique et thermique similaire pourrait finaliser ces études. Des ventilateurs déplaçables simulant les rotations des cyclones associés à des brumisateurs d”air chaud. –

_______________

 

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

TURBINER DE L’EAU DOUCE ou DE MER VERS DES DÉSERTS D’ALTITUDE / VARIANTE EN MINES à CHARBON !

LES CONTRAINTES ACTUELLES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • nous n’ignorons pas que les énergies renouvelables seront intermittentes et très insuffisantes, telles que projetées actuellement, pour satisfaire les besoins en cas de remplacement du nucléaire, autant que des besoins futurs (si les décroissance et dépopulation mondiale pas opérées…) ;
  • les continents s’assèchent gravement et demandent une correction par plus d’arbres et de retenues d’eau (https://greenjillaroo.wordpress.com), ce que presque aucun forestier, paysan ou éleveur n’envisage de faire…, rasant toute végétation “en trop” ;
  • l’intermittence des énergies renouvelables (jour/nuit, vent ou pas…) n’est pas en adéquation avec les besoins grandissant du soir et du matin.

Un projet complet et parfait a été réalisé sur l’île des Canaries “El Hierro” :

LA PARADE MONDIALE serait de voir à augmenter LES LACS SALÉS pour en faire de véritables mers intérieures dans les régions désertiques qui le permettent, si elles sont suffisamment en altitude (comme au Pérou et autres zones élevées).

Ou sinon de creuser de nouvelles mers intérieures d’altitude, là où c’est possible (pas trop éloigné des océans comme dans les Andes et en Californie, dans une partie occidentale de l’Himalaya).

 

 

 

 

LE TURBINAGE DE JOUR, aidé par des fermes solaires, permettrait de remplir (faire monter l’eau) vers ces mers/lacs/canaux à bordures arborées (limitant l’évaporation forte d’altitude !).

LE CONTRE-TURBINAGE DE NUIT (descente d’eau vers les turbines) de soir et au petit matin) répondrait aux besoins accrus d’électricité de ces deux périodes à forte demandes.

Le premier projet pourrait être de remplir/la mer Morte (La “Dead sea” qui s’assèche gravement !) à partir de la Mer Méditerranée (niveau – 400 m env.) en installant sur ses berges des usines solaires et de pompage, puis éventuellement de dessalement. L’université de TEL AVIV (à Vie vive ?) associée à celle d’HEBRON pourrait se charger d’un tel projet assez urgent pour toute la région. Tout en prévoyant des terrasses à talus arborés d’oliviers et de palmiers dattiers denses sur ses berges afin d’y établir enfin un micro-climat correct.

Hébreu : מהים התיכון (כ -400 מ ‘בקירוב) על ידי התקנת גדותיו על גדותיו, מפעלי שמש ושאיבת מים, ולאחר מכן התפלה. אוניברסיטת תל-אביב (ב”ליינג ברייט “, המשויכת לאוניברסיטת חברון), יכולה לקחת על עצמה פרויקט דחוף למדי לכל האזור. תוך מתן מרפסות עם סוללות נטועות עצי זית וכפות תמרים על גדותיו על מנת סוף סוף להקים מיקרו אקלים הנכון.

Arabe : المشروع الأول يمكن أن يكون لملء / البحر الميت (الذي يجف بشدة!) من البحر الأبيض المتوسط (مستوى – 400 متر تقريبا). عن طريق تثبيت على مصارفها محطات الطاقة الشمسية والضخ، ثم تحلية ربما. يمكن لجامعة تل أبيب (في ليفينغ برايت، المرتبطة بجامعة الخليل) أن تأخذ مثل هذا المشروع الملحة إلى حد ما للمنطقة بأسرها. في حين توفير المدرجات مع السدود المزروعة بأشجار الزيتون ونخيل التمر كثيفة على ضفافها من أجل وضع أخيرا المناخ الصغير الصحيح.الزيتون ونخيل التمر كثيفة على ضفافها من أجل وضع أخيرا المناخ الصغير الصحيح.

ACTIONS URGENTES : la COP 23 devra statuer sur cette question, et imposer les bénéfices financiers des énergies fossiles en rapport !

_________________________

VARIANTE POUR LES MINES à CHARBON à CIEL OUVERT !

L’EXISTANT : http://www.rtflash.fr/mine-charbon-transformee-en-batterie-hydroelectrique-geante/article

Les mines à ciel ouvert (assez étanches et fermées) peuvent se terminer en point bas par un ou des puits de mine plus ou moins profond, pour faire turbinage au fond de ces puits afin :

  • de remonter de l’eau par turbinage pour absorber les excès d’énergies renouvelables vers d’autres bassins de mine plus élevés (aux puits de turbinage manquant) ;
  • en période de forte consommation d’électricité, l’eau serait redescendue par une deuxième conduite forcée vers la turbine de fond de puits, pour faire de l’électricité jusqu’à comblement en eau du bassin de mine à ciel ouvert le plus bas.
  • voici un nouveau revenu propre pour les charbonniers mondiaux !
  • Ce procédé est équivalent, en moins grand, à une usine marée-motrice.

EAU AVEC ÉOLIENNES SURÉLEVÉES AU DESSUS DE RÉSERVOIRS D’EAU

En Australie, une riche propriétaire de mine telle que Gina Rinehart pourrait avoir le coeur de diversifier son activité en pompage /turbinage d’eau récupérée lors de fortes inondations hivernales :

  • soit en ses mines à ciel ouvert, l’eau filtrée et injectée en des puits souterrains à galeries en étoiles (pour éviter l’évaporation d’été). L’énergie obtenue (que propre et bien plus que des stations de stockage à batteries difficilement recyclables) pouvant servir aux intermittences d’énergies renouvelables ;
  • ou mieux encore, à inonder des terrasses rizières bordées de talus arborés qui feraient coupe-feux l’été sur tout le territoire de ce continent, là où les incendies de forêts sont de plus en plus possibles avec le changement climatique !

In Australia, a rich mine owner such as Gina Rinehart could have the heart to diversify her pumping / turbining activity of water recovered during heavy winter floods:

  • either in its surface mines, filtered water and injected into underground wells with star galleries (to avoid summer evaporation). The energy obtained (only clean and much more than storage stations with batteries that are difficult to recycle) that can be used for intermittences of renewable energies;
  • or better yet, to flood rice terraces bordered by tree-embankments that would make summer firebreaks throughout the territory of this continent, where forest fires are more and more possible with climate change!

________________

UNE SOLUTION COUPLÉE TURBINAGE D’

Elle est bien digne du pragmatisme inventif allemand :

__________________________________________________________

Posted in climatologie paysagiste appliquée | Tagged , , , , , , , | Leave a comment