LES EXTRÊMES CLIMATIQUES BLOQUÉS LONGUEMENT ONT LEURS EXPLICATIONS !

Voir la vidéo jointe au lien suivant (pour l’avoir traduite en simultanée, cliquez sur le rectangle en bas à droite, puis sur la roue plus à sa droite et choisir traduction automatique en cliquant sur la langue en cours)

LA PRISE DE CONSCIENCE à FAIRE, AVEC LES MESURES A PRENDRE QUI EN DÉCOULENT…

Les continents, quand trop SECS et SURCHAUFFÉS (sans ASSEZ de VÉGÉTATION HUMIDE, d’eaux retenues sans les laisser filer vers les océans !) peuvent accentuer le blocage sur place de la progression nécessaire de ces ondes atmosphériques, alternant de l’Anticyclone (haute pression / chaleur) aux Dépressions (pressions plus basses / froid / mauvais temps).

En plus de l’augmentation  des gaz à effet de serre, qui amplifient ce blocage, notre manque de gestion arborée et des eaux sur les continents, principalement en leurs centres, là où pas assez d’eau est présente, devra nous faire réviser tous nos aménagements paysagistes et d’humidité copieusement mieux retenue (terrasses retenant l’eau en prairies immenses avec beaucoup d’arbres sur talus arborés, lacs, étangs, micro-barrages naturels, etc…

Car, le réchauffement des océans est démontré comme partie prenante primordiale du réchauffement climatique (l’eau absorbant 35 fois plus de chaleur que l’air sec !)…

LA PÊCHE DU KRILL et autres atteintes aux océans sont à analyser plus en détail en ce sens !

Nous nous mettons à pêcher les ressources de krill (alimentation des baleines autour des pôles, surtout de l’Antartique… Hors, le krill consomme les algues qui participent en masse sur tous les océans (70 % de la surface du globe) à l’absorption de CO2 !

Il faut être donc très vigilants concernant cette nouvelle atteinte à l’écosystème global, car tout est lié, et plus finement interdépendant que les intérêts économiques et financiers à court terme ne veulent l’admettre !

LES POLLUANTS NANOMÉTRIQUES DE PLASTIQUES ÉGALEMENT EN CAUSE !

Il en est de même concernant les pollutions nanométriques de plastiques répandues en surface sur nos océans, qui empêchent ces micro-algues de proliférer et de capter de façon optimale ce CO2 !§!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s