COMMENT ÉVITER DES INONDATIONS GRAVES SUR DE GRANDES PLAINES ?

Les grandes plaines sans arbre, peu capables dès lors de retenir l’eau…, des Etats-Unis, d’Afrique, d’Australie, d’Europe Centrale (entre autres…) sont régulièrement confrontés à des inondations importantes (avec perte conséquente d’humus si long à se reconstituer…) sur d’immenses surfaces de plaines pratiquement horizontales, car, sans parcelles séparées capables de retenir l’eau localement sans dégât, comme cela se pratique en Chine, en Asie du Sud-Est, aux pays pourtant nettement plus arrosés lors de moussons diluviennes !

Il  serait pourtant assez facile de mécaniser la réalisation de buttes assez arborées autour de parcelles horizontales étroites fermées (mais surtout de faire bouger les gens, les jeunes d’abord,  à les réaliser à la main, en leur donnant du vrai travail durable pour s’aimer sur le terrain sans trop grossir et se ruiner la santé comme en zones urbaines… !).

Avec des parcelles laissant passer des tracteurs à l’attelage de 6 m de large, donc d’une largeur entre talus de 8 à 9 m, il n’y aurait plus aucun problème d’inondation ou de sécheresse, la densité de végétation largement suffisante pour faire un micro-climat local idéal (comme testé par moi-même 25 ans en programme paysagiste sur un plateau sec et glaiseux de la région parisienne (à Gif).

Ces buttes arborées entoureraient efficacement toute parcelle cultivée pour retenir toute eau en excès ainsi que l’humus des arbres perdant feuilles et brindilles, grâce à de petits fossés creusés au pied des buttes, la terre rabattue sur celles-ci. Par l’utilisation éventuelle de soc de charrue attelés à un tracteur, sinon de fraises inclinées à godets hélicoïdaux la relevant à 45° (voir dessin ci-dessous, en notant la position souhaitable des plants d’arbres au 1/3 bas des talus) :

La hauteur de ces buttes pourrait ne pas dépasser 0,50 m dans les régions tempérées, mais devraient être peut-être plus élevée en zones subtropicales sensées être arrosées ponctuellement par des orages de plus en plus violents (d’après certain météorologues qui ne disent rien d’équilibré à fond… pour éviter le pire ! – http://www.insu.cnrs.fr/node/6437).

Le rôle ‘essence-ciel’ de l’ONU est à souligner pour de telles entreprises de salut planétaire, relativement à la diminution nécessaire du réchauffement climatique global, qui ne devrait être contrecarré par aucun véto étatique possible…!§!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s